Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Le chemin de la vie

 

 

Quand j’entrevois le fond noir

De mon chemin dans la vie

Je me dis Seigneur Dieu

Fais un peu que finisse la vie.

Quand en automne je vois roder la mort

Dévastant la luxure des jardins

Je m’indigne en criant

Mort à la saison de la mort.

Quand au front de la guerre

J’entends rouler les tambours de la haine

Je hurle de douleur et je prie

Que s'éteignent les flammes de la guerre.

Quand par une nuit de douceur

La lune vient baigner

Les discrètes ombres des bosquets

Je prie Dieu pour que la vie

Soit un eternel clair de lune.

Quand je vois la gaieté insouciante

Du frais cœur d’un petit enfant

J’accours et je prie pour que toujours

En tout homme demeure un petit enfant.

Quand le soir venu, les feux de la ville

Dans la berge vont dormir

Emerveillé, je me mets à prier

Mon Dieu que ma tombe

Au fond d’une berge soit creusée.

Quand je vois les sentiers sans fin

Se perdre dans l’indécent lointain

Proie à l’épouvante je gémis

Que mon parcours soit sans fin

Et mon chemin.

Quand les derniers rayons du jour

Sur l’horizon et sur les arbres

Posent leur ultime baiser pourpre

Et sur les rares oiseaux du soir

Mon cœur confesse à mes oreilles

Que la vie soit rouge-or

comme ce divin crépuscule.

Quand triste la muse me vient consoler

De bonheur je rends grâce

A Dieu ce grand poète.

 

09.09.95 Sempione - Milan

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article