Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

ENQUÊTE SOCIOLINGUISTIQUE SUR LES LANGUES D’IMMIGRATION AFRICAINE EN LOMBARDIE (2)

 

 

Données sociolinguistiques : langue maternelle

 

  1. Quelle est votre langue maternelle ?           

L’arabe est ma langue maternelle et paternelle aussi.

  1. Où et de qui l’avez-vous apprise ?              

Je l’ai tétée avec les premières gouttes de lait de ma mère.

  1. Quand vous étiez dans votre Pays d’origine, en quelles occasions, avec qui et dans quels lieux parliez-vous dans votre langue maternelle ?

Cette langue, je la parlais dans toutes les circonstances de ma vie sauf à l’école aux cours de français ou plus tard dans les amphithéâtres de l’université.

  1. À votre avis, quel est votre niveau de maîtrise de cette langue en ce qui concerne l’écrit et l’oral ?            

Je la maîtrise assez bien en écrit comme en oral même si, à l’instar de toutes les langues du monde, elle dépasse les capacités de l’individu…

  1.  Cette langue, où est-elle diffusée, à part dans votre ville/village d’origine ?     

Cette langue est diffusée en toute l’Algérie sauf dans quelques régions décidément berbérophones comme par exemple le cœur de la Kabylie, dans les Aurès, chez les Mozabites ou les Touareg. L’arabe est la langue de la majorité des Algériens. Et puis elle est la langue officielle de l’Algérie.

  1. Est-ce une langue liée à un groupe ethnique en particulier ?    

Je ne pense pas ; les habitants de l’Algérie (dits Arabes), sont des berbères dont la majorité a adopté la langue arabe.

  1. Est-ce une langue plutôt à tradition orale ou écrite ?

Il existe bien un caractère (écriture) arabe et ça depuis deux ou trois millénaires. Caractère au moyen duquel la philosophie des Arabes (arabophones), leur littérature, leur science, leur histoire, leurs mythes, leurs traditions et leurs folklores ont été registrés, préservés et transmis de générations en générations. Elle est la langue d’une très importante civilisation. Elle ne peut donc être que de tradition écrite par excellence. Il reste cependant une caractéristique inhérente à toutes les langues de civilisations, centralisatrices donc : les parlers populaires, eux, tendent à être de tradition orale. Une sorte de division des rôles ?

  1. Pourrait-on la définir comme une langue majoritaire dans votre Pays ?        

Oui, c’est une langue majoritaire.

  1. Est-ce que cette langue possède un statut officiel dans votre Pays d’origine ?     

Comme je l’ai anticipé, elle est la langue officielle de l’Algérie.

  1. Si non, pensez-vous qu’elle devrait l’avoir ? Pourquoi ?
  2. Est-elle enseignée dans les écoles ou y a-t-il des écoles où cette langue est employée comme langue d’enseignement ? Êtes-vous d’accord avec cela ?     

L’arabe avec, récemment, tamazight (le berbère), constituent les deux langues d’enseignement en Algérie.

  1. En général, en quelles occasions, par qui et dans quels lieux votre langue maternelle est-elle parlée dans votre patrie ?

Dans toutes les situations de la vie et dans presque tout le territoire algérien, l’arabe est parlé.

  1. Est-elle utilisée surtout au niveau oral ou au niveau écrit ?       

Elle est utilisée au niveau de l’écrit et de l’oral.

  1. Vous estimez votre langue maternelle prestigieuse ?

Elle est très belle mais à cause de notre retard civilisationnel (causé en grande partie par le colonialisme français surtout), quelques uns parmi nous la trouvent un peu moins prestigieuse. Mais ça ne les empêche pas d’en être fiers, puisque justement ils n’ont qu’elle comme langue. Les autres langues appartiennent aux autres.

  1. Vous pensez qu’elle pourrait être une connaissance utile dans le monde professionnel ?

Certainement, car elle est l’une parmi les langues officielles de l’O.N.U.

  1. Vous vous considérez heureux(se) ou orgueilleux(se) de connaître cette langue ?        

Oui j’en suis très heureux et très orgueilleux.

  1. Vous croyez qu’elle fait partie de votre identité ? De quelle manière ?       

Elle a un mérite ontologique dans la constitution de ce que nous appelons identité, mais elle n’est pas mon identité. Celle-ci est cet équilibre actuel, toujours instable et toujours à définir, entre ma sensibilité, mes rapports avec le monde et les autres créatures, la course du temps et des évènements de mon existence. D’ailleurs cette langue, bien que maternelle, n’est plus la seule par quoi j’exprime mes désirs et cette identité même !

  1. Quels sensations, sentiments et souvenirs associez-vous à cette langue ?

Personnellement, j’associe à cette langue une poésie de grande beauté, des métaphores et des mots d’un fol amour, l’espoir mystique et la sérénité de l’être qui émanent de n’importe quel verset du Coran.

  1. Pouvez-vous la définir avec quelques adjectifs ?       

Elle est une langue riche, rationnelle et sensible à la fois ; elle est toute musique et elle est belle et puis elle est mienne.

  1. L’apprendriez-vous à vos enfants ? Pourquoi ?  

Très probablement, car ne pas la partager avec les autres, ce serait de l’avarice et de l’ingratitude. Ce serait aussi une sorte de linguicide. Si je l’aime, elle doit vivre. Et elle ne vivra qu’en se faisant don et générosité.

  1. Si vous avez déjà des enfants, parlez-vous habituellement avec eux dans cette langue ? Pourquoi ?    

L’amour que j’ai pour ma langue maternelle ne m’a pas empêché d’apprendre d’autres langues. Pour cette raison, je voudrais que nos enfants apprennent leur langue maternelle et celles des autres ; et ça ne serait que richesse sur richesse pour eux.

  1. Voudriez-vous qu’en Lombardie et en Italie en général votre langue maternelle soit plus valorisée, par exemple dans les écoles ?

Je voudrais bien, mais je n’en espère pas trop, car en Italie il n’y a pas que ma langue qui a besoin d’être valorisée. Il y a des dizaines et des dizaines d’autres langues et réalités linguistiques. Mais je ne pense pas que l’Italie ait envie de ça, qu’elle en ait les moyens ou qu’elle en soit capable… Et puis elle a ses propres moutons dont elle devrait s’occuper.

  1. Depuis que vous êtes en Italie, vous vous servez encore de votre langue maternelle ? Dans quelles situations ?    

(voir la réponse à la question 29 de Données sociologiques)

  1. Connaissez-vous d’autres langues ou dialectes (sauf italien et français) ?     

Quelques dialectes arabes et un peu d’anglais

  1. Comment l’avez-vous apprise(s) ?       

Je les ai appris à travers l’école, les fréquentations, les chansons et le films.

  1. La/les maîtrisez-vous au même niveau que votre langue maternelle ?  

Non.

  1. L’/les avez-vous jamais réellement employée(s) dans votre vie ? En quelles occasions ?  

Durant mes voyages, mais rarement, ou dans cette ville désormais cosmopolite qui est Milan.

 

Abdelmalek Smari

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article