Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Mystificateurs et aliénés ou Le temps des révolutions par procuration: le cas des États arabes et de la Libye en particulier (7) et fin

 

 

« Plus que jamais, les démocrates arabes

se doivent de refuser d’être les jouets de

puissances et d’intérêts qui se jouent

cyniquement de leur aspiration à la liberté

et à la démocratie. » Kharroubi Habib

 

 

 

J’y suis, j’y reste !

« Libye : Obama joue et gagne: La révolution est belle. Même si les acteurs les plus efficaces ne sont pas les plus visibles »

Ecrit en titre de son article au Quotidien d’Oran du 7-9-11 le journaliste Abed Charef, amer et non moins ironique, et il explique :

« … derrière l’image de rebelles déterminés, se cache en fait le redoutable appareil militaire américain, qui a permis d’écraser l’armée libyenne. La mobilisation du dispositif de l’OTAN, la participation de la France, avec un Nicolas Sarkozy qui adore parader quand on lui donne le beau rôle, et des rebelles très médiatisés, ont largement permis de cacher le rôle central de l’armée américaine dans la chute de Kadhafi. Seuls quelques rares analystes y ont fait allusion,… »

 

« L’Otan - écrit de sa part M’hammedi Bouzina Med au Quotidien d’Oran du 7-9-11 citant le SG de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen - restera en Libye tout le temps qu’il faudra, sans une minute de plus. »

Et Rasmussen précise : «L’arrestation de Kadhafi est un élément qui compte dans la suite des opérations de l’Otan, mais notre mission ne prendra fin que lorsque nous serons certains de la capacité du CNT libyen à assumer la protection des civils. »

 

Voilà, les cartes sont découvertes : les puissances prédatrices sont en Libye et elles y restent ! Et d’ailleurs les Libyens seraient-ils plus intelligents que les Irakiens ou les Somaliens qui ne sont pas encore arrivés, des lustres après leur occupation par ces mêmes puissances prédatrices, à assumer la protection de leurs civils et à se débarrasser de leurs occupants ?

 

Autre martyre intime du 22-08-11… ça n’en finit plus !

Il semble que Kadhafi non seulement est condamné à lâcher prise mais aussi qu’il va mourir ;

tellement la haine à son encontre est inouïe, sans limites ;

tellement il a été salaud en abusant du pouvoir ;

tellement est grande et impitoyable la force destructrice des instincts animaliers, carnassiers, déchainés des puissances prédatrices et de son opinion dite aussi mondiale (mondialisée) !

Cela dépend des points de vue ; le mien est que cette révolte libyenne a été l’œuvre de ces mêmes puissances carnassières.

A écouter Abdeljalil, chef/porte-parole du CNT libyen à la chaine tv El-Jazeera, on note qu’il n’a pas omis de rappeler dans son discours la promesse de traitement d’honneur que recevront d’abord l’Empire, maître d’œuvre et chef d’orchestre sine qua non, puis ses métastases et enfin les miettes pour les métastases des métastases comme le Qatar et Omro Moussa…

Je dois avouer que ce masochiste de porte-parole est un beau parleur ! Seulement il omet de mentionner le rôle des religieux dans ce scenario de malheur, pourtant son discours est garni de Hadiths !

Il ne nous reste qu’à prier pour que l’Etat libyen se recompose et renaisse promptement de ses cendres.

J’espère que ces puissances de malheur vont se contenter de cette proie… mais avons-nous jamais vu ou entendu parler de quelqu’un qui dit ‘‘Non au pouvoir, à la richesse, à la puissance, à l’expansion, à l’impérialisme’’ ?

De cette libido dominandi, il n’y a pas que nos dits dictateurs qui en sont férus, assoiffés, morts d’envie…

Cette constante de voracité est humaine et vaut aussi bien pour l’individu (Kadhafi, Sarkozy, Obama, le directeur d’un journal ou le patron de la chaine Al Jazeera) que pour les nations ;

que l’on pense aux empires et aux Etats à travers l’histoire…

Que l’on pense à la guerre des sables où le Maroc voulait faucher à l’Algérie une part de son territoire au lendemain même de sa sortie exsangue et quasi morte de sa guerre d’indépendance…

Que l’on pense aux guerres infinies entre Allemands et Français à propos de l’Alsace et la Lorraine qui, à deux reprises ont débouché sur des charniers planétaires…

Que l’on pense au frère qui exclurait volontiers, par ruse ou par force, son frère ou sa sœur d’hériter de leurs parents le moindre sou ou le moindre cm2 de terre…

Oh mon dieu, fais que la proie Libye se révèle venimeuse pour ces puissances prédatrices ; et elle le sera – n’est-ce pas ? - par la logique inexorable que tu as écrite et décrétée dans le DNA même de tout virus tueur, de toute cellule métastasique, de tout individu égoïste, de toute nation prédatrice qui finissent nécessairement par mourir après l’élimination du corps qu’ils sucent, usent et détruisent.

Autrement ce serait bête de croire au ciel et aux dieux ;

Ce serait bête de croire à l’ordre et à la sagesse de la nature et de la vie ;

Ce serait bête de croire à la justice et au bien en général.

La révolte syrienne sera renforcée par la pour-le-moment « victoire » remportée par l’empire et ses métastases.

A chi tocca, maintenant que la Libye a succombé ? à la Syrie peut-être…

Mais ces puissances de malheur ont déjà dérouté la Syrie. Elles l’ont déjà chaotisée, envenimée, tétanisée… et elles attendent qu’elle tombe, et elle tombera inexorablement, d’elle-même.

Les mauvais génies au Pentagone, sous Bush, ont théorisé la chaotisation des pays des Enculés de la terre ; leurs disciples (Obama avec ses hommes de main comme Sarkozy, Cameron et autres métastases microscopiques) sont en train d’exécuter à la lettre tous les enseignements de ces théoriciens criminels, ces germes du malheur et de la misère humaine.

Le chaos créateur prêchait Condoleezza Rice… elle sait très bien (avec sa bande et ses maîtres à penser et tramer le malheur et la misère des peuples) que le progrès et la prospérité des nations Enculées n’adviennent que dans la paix, l’ordre et la sérénité…

C’est pourquoi ils ont juré, elle et ses maîtres à penser et à nuire, de n’épargner aucun moyen (et – putain !- des moyens, ils en ont) pour venir à bout de ces nations qui osent prétendre à la liberté et à la vie dans la prospérité et la dignité.

C’est pourquoi ils ont juré, ces chefs criminels et leurs lieutenants de par le monde, de semer la guerre, l’anarchie et l’incertitude dans le cœur même de ces pays misérables afin qu’ils les détournent de leur aspiration, pourtant légitime, à la vie et au respect.

Ils les veulent toujours pauvres, ignorants mais asservis afin de les exploiter et les spolier tranquillement de leur dignité, de leurs richesse et de leurs territoires ;

la Palestine, la Somalie, la Yougoslavie, l’Irak, le Soudan, l’Algérie, l’Egypte, la Tunisie, la Libye, la Syrie… tous ces pays et autres ne font que hurler cette injustice infâme et infamante.

Tous ces pays, ou ce qui en reste, gisent agonisant sous le poids de cette chaotisation et sont à la merci totale de ces puissances des ténèbres et de la ruine !

Il n’y a pas eu, il n’y a pas et il n’y aura (ils ne leur laissent ?) pas assez de sérénité pour que les gouvernants des Enculés puissent concevoir et mettre à l’œuvre des politiques saines de développements économique et social efficients et de bonne gouvernance.

Il n’y a (ils ne leur laissent ?) pas de sérénité non plus au sein de ces peuples dominés, écrasés et chaotisés pour qu’ils puissent voir clairement dans ce qui est en train de leur arriver et de réagir en conséquence en se mettant d’accord avec leurs gouvernants (comme cela se fait au sein de ces puissances qui sont démocratiques chez elles, à l’intérieur de leurs propres poulaillers, dictatoriales à la maison des autres).

Il n’y a (ils ne leur laissent ?) pas assez de sérénité non plus au sein de ces peuples dominés pour qu'ils puissent prendre conscience de leur condition d’Enculés de la terre,

Il n’y a (ils ne leur laissent ?) pas de sérénité non plus au sein de ces peuples dominés telle à les porter à dénoncer le vrai ennemi, structurel, cruellement et éternellement présent et menaçant, qui les guette tous (gouvernants et gouvernés!) et les utilisent tous, inutilement, impitoyablement, létalement.

Il n’y a (ils ne leur laissent ?) pas assez de sérénité non plus au sein de ces peuples dominés pour qu'ils puissent enfin s'entrider pour construire, la main dans la main, un peu de décence dans leur vie…

 

Ce que paye la Libye à ces mercenaires de l’OTAN, à ces légionnaires et fils de légionnaires, pour qu’ils détruisent… la Libye !

Bien que j’ai mis un point d’exclamation à ce sous-titre, je ne pense pas avoir exagéré en disant qu’il y a des êtres humains qui peuvent aller jusqu’à payer cher, très cher, leur propre mort et la ruine de leur propre pays.

Ces victimes qui se battent ou, mieux, qui se jettent à lécher les bottes de leurs bourreaux de tour et à les remercier d’avance (avec onori e oneri) pour qu’ils leur infligent le maximum du mal, l’extrême humiliation… ces victimes de la stupidité et des défaites historiques, ces masochistes, existent bel et bien dans la nature, vivent et végètent… et avec quelle arrogance, quelle inconscience et quelle joie !

« L’idée diffusée ces dernières semaines et qui alerte sur le coût financier de cette guerre est une grosse "tromperie" – lit-on au quotidien Le Quotidien d’Oran du 14-07-11 -.  Les alliés occidentaux n’ont pas déboursé, en réalité, un seul euro dans cette opération. Car, faut-il rappeler que plus de 150 milliards d’euros de la fortune personnelle de Kadhafi et sa famille [ !!! voir sur ce même blog : Où va l’argent des dictateurs] ont accumulés dans les banques européennes sont sous séquestre ?

Faut-il rappeler que les fonds souverains de l’Etat libyen placés dans des banques européennes, avant la guerre, sont estimés à plus de 250 milliards d’euros ?

Enfin, est-il nécessaire de signaler que le soutien logistique et armé aux rebelles libyens est, d’après les propres déclarations des coalisés, facturé sur tous les avoirs de l’Etat libyen, gelé par les Occidentaux ?

Outre ces données, rappelons enfin que les rebelles et Occidentaux contrôlent depuis le deuxième mois de la guerre (avril) la production et la commercialisation du pétrole des ports de Benghazi et Misrata et dont les revenus servent, en grande partie, à couvrir les frais de la guerre contre Kadhafi. Ainsi, la guerre contre Kadhafi et son armée est non seulement financée par les Libyens eux-mêmes, mais fait tourner également l’industrie de l’armement européen et américain.

"La guerre a déjà coûté 100 millions d’euros à la France", avancent les officines de propagande française, "soit un million d’euros par jour" précisent-elles.

En plus du ridicule du montant et le mépris du coût en vies humaines libyennes et autres victimes collatérales; en plus de la tragédie des centaines de milliers de réfugiés dans les camps de fortune, [il] faut bien se rendre compte qu’un nouveau cap, celui du cynisme et de l’abjection, vient d’être franchi par les coalisés, principalement, la France de Sarkozy, pour mettre sous tutelle politique la Libye de "l’après Kadhafi". »

Voir aussi, à ce sujet, ce lien :

 http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5157327&archive_date=2011-09-04

où la journaliste Ghania Oukasi parle « d’une lettre transmise à l’émir du Qatar dans laquelle les membres du Conseil national de transition libyen (CNT) reconnaissent réserver 35% du pétrole de leur pays à la France, ils [les Français qui ont démenti l’existence de cette lettre] avouent cependant officiellement que la guerre qu’ils mènent contre Maâmar El Khadafi leur permet d’avoir des privilèges dans ce sens. »

Il va de soi que, quand on dit Français ou Libyens, on entend les groupes d’intérêts qui comptent effectivement dans le pouvoir stratégique et décisionnel.

On entend donc cette nouvelle Trinité (cette nouvelle alliance sacrée entre la finance, la politique et les média) dont la vocation consiste essentiellement à semer la mort et la destruction afin de pouvoir piller en toute impunité les morts et saccager les ruines.

A propos de cette alliance trinitaire sacrée entre les finances, la guerre et les média, Robert W. McChesney et John Nichols écrivent  in Le Monde diplomatique – Août 2011 :

« Selon le fondateur du National Voting Rights Institute, M. John Bonifaz, la possibilité donnée aux multinationales d’user sans limites de leur trésorerie générale pour diffuser leurs opinions politiques va faire d’elles les propriétaires effectifs de notre démocratie. »

 

Ma lecture d'un segment de l'histoire : le chaos libyen, un remake de la révolution française ?!

« La France, écrit Antonio Gramsci, donne un type achevé de développement harmonique de toutes les énergies nationales et spécialement des catégories intellectuelles;  quand en 1789 un nouveau regroupement social émerge à l’histoire politiquement, il est complètement équipé pour toutes ses fonctions sociales et il lutte donc pour la domination totale de la nation, sans venir aux compromis essentiels avec les vieilles classes, mais par contre en les subordonnant aux propres buts."Les intellectuels et l’organisation de la culture"

Je suis un grand lecteur - ceci ne veut pas dire que je suis un grand savant ou un grand intelligent - et si quelqu’un me demandait de lui citer un seul poète libyen, je ne saurais lui répondre! De la Libye il ne nous arrivait pratiquement rien !

Ceci dit, la faute de cette ignorance est entièrement mienne, mais ceci n’exonère pas ce pays, la Libye, qui n’a jusqu’à présent fait aucune politique culturelle sérieuse apte à promouvoir à l’extérieur sa propre littérature comme font l’Egypte, le Liban, la Tunisie ou même l’Algérie!

Mais la littérature libyenne existe heureusement, en barbe à mon ignorance personnelle, même si elle reste trop locale.

La France, déjà avant 1789, avait le Roi Soleil, Voltaire, Montesquieu, Rousseau, Lavoisier et les encyclopédistes comme Diderot et D’Alembert entre autres grands esprits universels avant et après la révolution comme Pascal, Descartes, Molière, Racine, Corneille ou Anatole France, Chateaubriand, Hugo  et la liste est presque infinie.

Dans l’introduction écrite à une édition française du « Les souffrances du jeune Werther », Goethe, en visite à Paris à la veille de la Révolution, avait remarqué que les Parisiens (et qui dit parisien, dit français) avaient tous l’habitude presque maniaque de tout lire, partout !

Pour ce qui concerne le monde dit arabe, une enquête d’il y a quelques années effectuée par un organisme de l’Onu a montré que, en matière de production, traduction et consommation littéraire, tout le monde arabe (Egypte, Liban et Libye compris) n’arrive pas à battre la minuscule Grèce!

En revenant aux Français et à leur révolution, qui mieux qu’un Victor Hugo pouvait comprendre et exprimer l’apport des cavaliers du siècle des Lumières à la révolution française ?

Hugo en effet faisait comprendre que la révolution eut lieu dès le moment où même les "Misérables" étaient arrivés à assimiler la pensée de Voltaire et de Rousseau, quand il mettait dans la bouche d’un Gavroche : "C’est la faute à Voltaire … C’est la faute à Rousseau."

Sincèrement, même si l’histoire n’est pas si stupide ou ridicule à vouloir faire le bain deux fois dans la même eau qui court, je ne crois pas que les révolté libyens aient quelque chose à partager avec les révolutionnaires de1789.

Non, ce n’est pas possible!

La Libye changera sûrement mais il n’est pas dit qu’elle le fasse dans le sens radical-positif.

Et internet, dans tout ça ?

Il est évident qu’internet est en train de jouer un rôle très important dans la diffusion de la communication entre les hommes et ce en tous les sens et à chaque instant du jour et de la nuit. Mais il n’est pas dit qu’internet agisse seulement dans l’avantage des "damnés" de la terre :  avec des illusions inédites, ce moyen terrible de la communication moderne enfonce encore davantage « ces-encore-bédouins » dans leur habitus mental magique et fataliste où brillent « luxuriantes » la stupidité et l’inconscience historiques.

Après tout internet est né de la côte du Pentagone, substance, cœur, cerveau, épine dorsale du pouvoir des Messieurs les dominants de la terre.

C’est pour cette raison, évidente et pertinente, que je ne pense pas que le pouvoir d’internet vienne offert sans contrepartie (les utilisateurs parasites doivent payer principal et intérêts chèrement, très chèrement, vu l’immense Alieni apetitio qui meut l’Empire et fait ramper ses lieutenants et ses métastases de serfs imbéciles.

Quant à Obama, il est encore au début du troisième an de son mandat premier, et il a déjà eu sa guerre. Personnellement, ce Monsieur m’est encore sympathique et je crois (je le souhaite) que sa guerre lui ait été dictée par une espèce de tactique pour contenter cet ogre de pouvoir médiatico-impérialistico-financier auquel il appartient et dont il dépend.

Mais, hélas, je suis très sceptique. Je n’entend pas faire le prophète mais seulement lire, à partir de mon coin microscopique dans cette terre immense, les événements tragiques ou heureux de notre époque;  événements qui sont le déroulement d’un petit segment de la longue histoire de l’humanité.

Quant l’hypothèse selon laquelle le chaos libyen serait une révolution similaire à celle de 1789, je ne saurais souscrire à une telle abjection épistémologique.

Je savais par ailleurs que 1848 était une seconde révolution française, mais de portée historique moindre par rapport à celle de 1789, mais je ne savais pas que ce fût une date de portée européenne, même si la France de cette époque, la France postnapoléonienne, était elle-même de portée européenne...

 

Mamma li turchi ! ou le ballet des nakassate

Oh toi, le supporter, le fan des révolutionnaires par procuration, tes analyses et ton zèle militant ne me convainquent point car tu as une idée un peu partisane mais trop étriquée pour ce qui regarde les enjeux historiques des malheureux pays des Enculés de la terre.

Peut-être c’est plus à cause de ton tempérament qu’à cause de ton savoir ou la pertinence de tes idées politiques.

Peut-être c’est à cause de ton choix idéologique qui répond plus à une mode qu’à une position politique élaborée et construite dans la sérénité nécessaire à tout raisonnement et à toute pensée ou opinion sérieuses.

Peut-être c’est à cause de quelques gènes de stupidité civilisationnelle qui ont toujours caractérisé homo berbericus de Massinissa, le traitre de Carthage,

à Bocchus qui a trahi Jugurtha,

en passant par ceux qui ont fait appel aux exécrables Turcs ottomans

qui, plus tard, nous ont vendus à leur tour aux Français de 1830,

à ceux qui n’ont pas su chasser (à cause de leurs divisions et égoïsmes mesquins) ces féroces et barbares pillards,

à ceux qui, aujourd’hui encore continuent, sans vergogne, fidèles à ces gènes de stupidité civilisationnelle, à ne pas savoir préserver la dignité de leurs propres pays et peuples ; dignité pourtant payée cher, très cher, en sang et en larmes

à ceux-ci mêmes qui, aujourd’hui encore, continuent à ne pas comprendre encore que le navire Berbérie est en train de couler une autre fois encore et dieu seul sait pour combien de temps encore nous serions effacés de la face de la terre et de l’histoire…

Et ce serait scandaleusement tendancieux et calomnieux de la part de ces gens atteints de ces vices ou de l’un de ces vices quand ils interprètent tout scepticisme vis-à-vis de leurs velléités maso-destructrices comme une espèce de pliement aux soi-disant théories complotistes au lieu d’y voir une saine et civile résistance, un soubresaut de dignité et de liberté…

Ces gens qui, tout comme Kamel Daoud qui s’est révélé figure emblématique du défaitisme et de l’auto-flagellationisme (voir l’article précédent sur ce même blog), sont fatigués « de ces analyses lassantes par l’hypernationalisme. » « de ces gémissements sur le pétrole que l’on veut nous voler. » « de ces théories du complot mondial contre nous,… » « des anti BHL assis, bien que BHL soit une façon de manger tout à fait détestable. » « de l’anti-impéralisme du gémissement et des analyses derrière la télé, sans les balles ni les cadavres. » Ces gens, dis-je, qui se moquent de la fière liberté des autres oublient, ou croient e faire oublier au monde et à l’histoire, leurs propres bosses, leur propre laideur morale, et voient dans tout mouvement politique marginal une sorte de défaitisme et de stagnation historiques !

Entre temps ce même Kamel Daoud fait de l’arbre Erdogan une forêt de citoyens qui ruissèlent de tolérance et de démocratie.

Et c’est en vertu de cet Erdogan-forêt que ce Kamel Daoud veut nous donne une Turquie démocratique comme exemple à suivre !

Il ne manquait plus que ça aux Algériens !

Après l’expérience de trois siècles entiers d’appauvrissement, d’obscurantisme et de despotisme passés sous le joug et les bottes des hordes des janissaires et de leurs beys et aghas et autres bachaghas !

Après trois siècles entiers qui nous ont valu l’expulsion totale et sans recours du monde de la modernité et de l’évolution socio-culturelle, économique et politique dans une époque justement propice au progrès et à la modernité… nous voilà à présent pressés et admonisés, de la part de ce militant des droit de l’homme, de nous re-plonger, tête en bas, dans l’enfer de nos anciens bourreaux qui nous avaient vendus, après nous avoir décharnés et désossés, à leurs héréditaires de droit : les Français.

Il nous presse à nous rechuter et admirer un pays qui nous a vendu en signant l’acte de vente - comble de l’humiliation ! - en langue ottomane. Cette langue même que les Algériens admiraient à tel point de lui préférer l’élégance et l’intelligence du pet d’un berbericus !

En voilà une définition en chair et en os de la mystification et de l’aliénation !

Ce Kamel Daoud ignore (ou complote ; puisqu’il accuse de complotistes ses concitoyens qui s’alarment légitimement de la présence française en Libye) que la Turquie est un membre actif et déterminant dans l’Otan.

Elle est un œil guettant, épiant et délateur ; elle est main féroce, redoutable, à la solde de l’empire ; elle est le fer de lance qu’utilise ce même empire pour arracher le monde dit musulman des griffes du dragon chinois.

A propos des Chinois, ce Kamel Daoud ne cache pas son antipathie, son allergie, son aversion épidermique comme s’il était face à une peste, envers ce peuple – qui a été pourtant, l’histoire le dit, parmi les peuples les plus pacifiques de la terre ; en tous les cas plus pacifique que la France, la Turquie ou l’Angleterre d’hier et d’aujourd’hui !

Ce Kamel Daoud pense de cacher son credo, lui aussi ( !), derrière le tamis de la théorie du complot : lui aussi croit que la présence des Chinois en Algérie et ailleurs dans le monde n’est pas due à leur dynamisme économique et à leur savoir faire et à leur capacité incontestée en matière d’affaires et de business, mais est l’œuvre d’une conspiration montée – sciemment ou par ignorance - par nos gouvernants corrompus ou idiots ou les deux à la fois avec les exécrables arrivistes de Chinois !

Quant à l’intelligence et à l’honnêteté c’est du ressort de ce même Daoud, de ses pairs et ses encensés maîtres auxquels il faut ajouter, dernièrement, les Turques !

Vous voyez comme c’est simple et même simpliste d’accuser ceux qui ne la pensent pas comme nous de tous les maux et de n’importe quoi… et tout tient debout.

Mais là où il doit y avoir de l’hésitation et de l’ambigüité – et il n’y a que ça dans ladite nature de l’homme -, l’on peut dire qu’aucune théorie explicative de l’homme et de ses mœurs ne peut être valable à cent pour cent... 

En réalité ces gens, eux-mêmes complotistes même s’ils l’ignorent ou font mine de l’ignorer en le cachant à eux-mêmes et aux autres, ces gens ne pensent qu’à leurs intérêts présents et savent que tôt ou tard ils vont mourir et tout sera néant pour eux, alors ils préfèrent laisser que ruines et honte à leur postérité.

Ces gens stupides (ou malins ou maléfiques ou frustrés ou condamnés à être serfs, défaitistes ou maso-fatalistes, malheureux en tous les cas) ne pensent pas qu’ainsi ils vont sortir de l’histoire et mourir en parasites et sans dignité, dans l’anonymat total et irrémédiable de l’histoire.

Ces gens stupides ne pensent pas que ce sont leurs enfants et leurs petits-enfants qui vont hériter les fruits amers de leurs lâcheté injustifiable, criminelle et, tout simplement, inutilement tragique.

Je t’invite, oh toi, le sympathisant de cette révolution par procuration, à être serein et à creuser un peu en toi-même, à lire surtout et à ne pas te fier trop de tes caprices, de ta taghennanet, de ton ignorance et de tes peurs et couardises en les prenant pour des vérités établies.

Ceci étant dit, tu es enfin libre de croire que, partis Kadhafi, Bouteflika ou autres, tous les Algériens et tous les Enculés de la terre auraient les cheveux blonds,

les yeux bleus ou verts,

les lèvres écarlates,

les épaules larges,

la bouche pleine de sourire et de poésie,

les cœurs pleins de fraternité et d’amour,

l’estomac de délices,

les poches de dollars ou d’euros,

les cerveaux (surtout ceux-ci) de génie,

et la personne couverte de d’honneurs et de gloires…

Pour ce qui me concerne, je doute de ces miracles.

Peut-être que je suis pessimiste, peureux, ou sénilisant ou tout ça à la fois mais seules les générations futures sauront dire de nos paroles si elles ont eu tort ou raison.

Moi et toi, nous n’y serons plus en tous les cas pour le savoir.

J’espère de tout cœur que tu as raison et moi tort; malheureusement je ne vois dans notre cas ni espoir ni raison mais seulement une énième neksa

tragique,

trop tragique.

 

la Ahlan oua la marhaban à l'inconscience historique...

Un tel discours (chanter des miracles), Kadhafi l’aurait fait à la veille, au jour et au lendemain de « sa révolution » de septembre 1969.

Et de ce point de vue toi, cher « révolutionnaire » par procuration, et ceux qui la pensent comme toi ne m’apprenez rien de nouveau. En d’autres termes, la démonisation de nos gouvernants et nos gouvernements par les mystificateurs et la crédulité de leurs ouailles trompées, aliénées ou opportunistes ne m’étonnent pas... ou plus.

Si toi et ceux qui la pensent comme toi souhaitez la bienvenue à notre damnation éternelle dans son nouvel habit ; libre à vous de le faire.

Quant à moi, je ne peux que (je dois) crier: la Ahlan oua la marhaban à l’inconscience historique... et libre à moi de le faire.

Ce qui par contre te classe, toi et ceux qui la pensent comme toi, dans la lignée d’un dictateur sanguinaire comme Kadhafi, c’est cette haine cruelle et irrationnelle, cette envie de faire du mal à une personne pour la simple raison qu’elle est tombée (précipitée) en disgrâce, cette soif de vengeance (aveugle) par la mort, cette arrogance d’ôter la vie (dont vous n’êtes pour rien les auteurs) à quelqu’un qui l’avait reçue d’un tiers.

Quant aux jours qui viendront, jamais ils ne seraient capables de nous éclairer, car il y aura toujours le tamis de la mystification, de l’arrogance et de la stupidité qui nous embrouillerait en cherchant de cacher le soleil... de la vérité (?)

Que dire de la position du gouvernement de l’Algérie? Selon moi c’est une bonne position, non pas parce qu’elle est juste (personne ne peut détenir les clés de la vérité) mais parce qu’il l’assume tout simplement avec lucidité et avec responsabilité.

Et tant pis si cette position n’est pas superposable à la position que toi et des gens comme toi avez choisie et adoptée.

« Le silence de la diplomatie algérienne, écrit Salem Ferdi su le Quotidien d’Oran du 24-08-11, « ne traduit nullement une gêne quelconque face au changement de régime en cours en Libye »… « c’est bien l’Algérie qui a souffert le plus des nuisances de l’ancien régime [de Kadhafi] sur de nombreuses questions sensibles telles que les frontières, le Censad, l’Etat unitaire touareg ».

Ceci étant dit, il ne faut pas me prendre pour un pro Kadhafi. Je suis pour la révolution (voir sur ce même blog mon article sur la révolte de la Tunisie), mais la vraie révolution, la révolution authentique, faite par les fils et les filles de la terre libyenne.

Je n’aime pas ces « Dirou 3arsi ouana ghaiib », ces « Fêtez-moi pendant que je suis absent », ces pseudo révolutions, ces révolutions faites par procuration car elle ne porteront qu’à un autre asservissement, à une autre oppression et à une autre injustice encore plus tragiques et plus scandaleux.

« L’information fait partie de la guerre, écrit encore Salem Ferdi. On peut décrypter son fonctionnement ces derniers jours sur la Libye. La première mission est de mettre en exergue que la libération de Tripoli est le fait des rebelles libyens et il fallait mettre au second plan la grande part de l’Otan. Et surtout éviter de poser les questions sur le subit renversement de la situation militaire qui serait, selon des analystes non médiatiques, le fait d’un apport externe qualitatif constitué par l’intervention de forces spéciales occidentales sur le terrain. »

Donc, je n’aime pas Kadhafi pour une autre raison que sans doute tu as notée toi aussi: le soutien du terrorisme international.

Je ne l’aime pas pour une troisième raison car il a confisqué pour lui seul la révolution et les luttes de son peuple.

Je ne l’aime pas parce qu’il n’était qu’un shady, un histrion, qui faisait rire de pitié ou de ridicule les gens qui se respectent. Il les faisait mourir de honte aussi.

Je ne l’aime pas parce que il s’est proclamé chef de l’Etat libyen à vie. Par principe, je considère la politique comme un simple service à rendre par un citoyen à sa communauté. Sur mon blog, j’avais crié "Non au troisième mandat". Et j’avais prêché dans d’autres articles l’alternance politique comme unique et vraie voie de salut des damnés de la terre.

Je ne l’aime pas et je lui en veux tant pour avoir toujours cherché à déstabiliser les pays de ses frères et voisins comme le Tchad, l’Egypte, la Tunisie et dernièrement (depuis toujours ?) l’Algérie. Souviens-toi quand il avait appelé à la création d’un Etat saharien espérant amputer l’Algérie de son désert pour le compte de ses maitres à Londres et à Paris. Crime que les Algériens avaient fait payer cher à De Gaulle et ses Paras et mercenaires !

Je ne l’aime pas parce qu’il s’est révélé incapable de gérer le début de l’insurrection comme ses voisins Ben Ali et Moubarak. Au contraire, c’est par sa stupidité, par ses calculs funestes ou par sa complicité assassine qu’il a contribué à la réinstallation des légions de l’exécrable alliance des pillards et dévastateurs du néocolonialisme, séminateurs de mort et d’injustice.

Je ne l’aime donc pas mais je me considère trop "incompétent" pour le juger et le condamner à mort. Seuls des gens, bons et infaillibles comme toi et qui la pensent comme toi, pouvez (pourriez ?) avoir cette compétence déshonorante.

Enfin une action accomplie par procuration est une action qui demeure toujours aliénée, inachevée ou mieux encore perverse et contre-productive car elle prend en otage perpétuellement les clients auxquels elle est refilée et fait d’eux des êtres chantables, vulnérables, aliénés, mesquins…

Je crois, du moins pour le moment, avoir épuisé mes arguments en ce domaine. Et si je devais continuer je ne ferais que me répéter et sincèrement je ne n’aime pas perdre un temps précieux et rare. Non je ne peux me le permettre.

Cher révolutionnaire, je te plains et je plains surtout ton supporter, comme je plains cet irresponsable de Kadhafi.

Mais je vous estime également pour être homme comme vous, pour être votre frère. J’estime votre ténacité, vos arguments que je partage, pour certains, avec vous, complètement… mais je crois encore à « oua la youjrimennakoum chana-aanou qaoumine 3ala enla ta3dilou… »

Ne t’en fais pas, cher révolutionnaire par procuration, cette maxime je me la dis toujours à moi-même avant de la réciter aux autres.

 

            « Plus que jamais, les démocrates arabes se doivent de refuser d’être les jouets de puissances et d’intérêts qui se jouent cyniquement de leur aspiration à la liberté et à la démocratie. » Kharroubi Habib

 

Abdelmalek Smari

 

 

Nota bene : Enfin, chers lecteurs, l'amélioration de nos idées reste tributaire de vos lectures vigilantes mais compréhensives, de votre soutien donc à nos efforts et de votre critique, surtout. Merci !

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article