Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

M. le Président, vous avez fait votre devoir ? bien, à présent reposez-vous : vous méritez une sortie honorable !

 

Intervalle : SPECIALES PRESIDENTIELLES EN ALGERIE

 

 

«Quel quatrième mandat ? Pour celui-là ? Il est fini. » [c’est un fauteuil vide !] (*)

C’est Sellal, qui parlait  pointant du doigt le portrait de Bouteflika il y a quelques mois, quand celui-ci était au Val-de-Grâce.

 

Et Mohsen Abdelmoumen lui rétorque « Pourquoi pas ne se porteront candidats Ferhat Abbas, Ben Bella, et l’Emir Abdelkader, par la voix des héritiers de sa famille ? »

 

«Un quatrième mandat » avait déjà reconnu Ouyahia « ne serait pas bon pour l’Algérie. »

 

Saidani, Ghoul, Ouyahia, Sellal, et tout le gang soutenant le 4ème mandat du fauteuil vide « ont [de fait] pris en otage le président algérien que nous devons libérer de leurs mains griffues. »

 

A bien regarder l’âge des composantes de ce gang de ‘‘danseuses de ventre’’, on note qu’ils sont tous relativement jeunes.

Jeunes dans le sens qu’ils n’ont pas eu l’opportunité de faire la guerre d’indépendance et d’en récolter les heurs et malheurs…

C’est pourquoi ils vont rattraper ça en faisant de Bouteflika un goumi, eux qui ont raté le train de faire les goumiya ?

Ou bien s’agit-il là d’une manière - fort originale, dirais-je - de la part de ces nouvelles générations (le gang de ‘‘danseuses de ventre’’) de se venger de ceux qui les avaient contraints jusqu'ici à l'émargination politique en les rxcluant des centres du vrai pouvoir ?

Quelque soit leur ir-raison,

Ne les laissons pas faire !

Allons voter quand même !

Et au lieu de pleurnicher et pousser à notre tour les Algériens à fouler des pieds notre Constitution (en les invitant à nier à Bouteflika le droit à se porter candidat pour un 4ème mandat), ne nous convient-il de les appeler plutôt à dire :

NON !

NON au candidat Bouteflika !

 NON à ce « vieillard qui confond son aide-soignante avec Cherif Belkacem et son aide-ménagère avec Kaïd Ahmed ». 

NON à ce ‘‘vieillard’’ non pas parce qu’il ait été un fiasco pour la gestion de la maison Algérie (ce serait peu crédible et contre productif… ) mais parce qu’il sera certainement un grand échec après le 17 avril !

Il faut ensuite – il est encore temps – que les citoyens simples, la société civile, le monde des associations, les partis politiques de l’opposition et tous ceux qui sont contre le 4ème mandat se mettent d’accord pour voter un candidat crédible comme l’exige la politique – et tous les citoyens font politique, dès qu’ils s’y intéressent - ; un « candidat bien portant qui a proposé son programme de société devant tout le monde ».

Il faut prendre des accords avec ce candidat du « consensus » pour qu’il œuvre à ce que plus jamais dans l’avenir de l’Algérie, une situation de blocage mortelle comme la présente ne se répète.

Il faut enfin congédier le président sortant « pacifiquement et dans la tranquillité » en lui disant : M. le Président vous avez fait votre devoir, à présent vous méritez une sortie honorable et un repos de guerrier…

Bien entendu il va sans dire qu’on ne va pas vous pardonner facilement l’entorse que vous aviez faite à notre constitution, souvenez-vous-en, en 2008 !

Mais, citoyens,

Allons « voter massivement ! »

Abdelmalek Smari

 

(*) Les citations entre guillemets et en couleur sont tirées du site

http://www.algeriepatriotique.com/article/la-chronique-de-mohsen-abdelmoumen-des-valets-de-cour-debauches-versatiles-et-corrompus



 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article