Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Lettre à Cristina: l'Algérie amie éternelle de tous les peuples de la terre

 

Une amie, Cristina, m'a mis au courant d'un site-internet où l'on peut lire que l'Algérie serait l'ennemie éternelle d'Israël, ce qui est faux évidemment. Alors, indigné par une telle accusation absurde, j'ai réagi avec la lettre que voici:

 

Chère Cristina, à ta phrasette, petite et cependant pleine de sens, je répondrai avec une longue lettre. Et je te serai très reconnaissant de cette provocation féconde. Un grand baiser, aussi grand que ta croyance dans la paix!

Excuse-moi si je ne me fais pas vif: c'est que voici presque deux ans que je me suis fourré dans une forte dépression... mais tu as le droit de m'en vouloir pour avoir négligé, mais pas oublié, notre amitié.

Merci aussi de continuer à être amie à la Palestine et attentive à ses peines... mais prêter oreille à la voix infâme qui prétend que l'Algérie serait une éternelle ennemie pour Israël, c'est tout simplement une chose laide, c'est exécrable!

L'Algérie c'est aussi moi, Malik, et moi je ne me sens ni je me pose comme ennemi d'Israël. Et ce dernier, je suppose, ne me considère point comme son ennemi.

Je condamne donc de toutes mes forces ce site-internet de la haine et j'espère que l'auteur se réveille du sommeil de l'aliénation et retire ses mensonges et ses insultes qu'il avait écrits et publiés non seulement contre Israël, mais contre son propre pays et, comble, contre sa soi-disant cause!

Non, l'Algérie n'est pas l'ennemie d'Israël; comme toutes les nations, elle essaie de travailler pour porter paix et entente entre les deux peuples cousins (que dis-je?) frères!

C'est cette idée de paix et de fraternité qui meut l'âme de l'Algérie et c'est cette idée de l'Algérie humaine qu'il faut écouter et diffuser. C'est ça le vrai visage et le vrai cœur de l'Algérie: travailler pour la paix. Autre, ce ne serait que mystification.

Chère Cristina, nier que l'État d'Israël est en guerre effective contre un peuple désarmé, rejeté, mis au ban, à la marge de l'histoire... nier cette dure condition des Palestiniens ce n'est pas mon but... et c'est affreux en plus!

Et même si je le veux, admettons-le par absurde, je ne crois pas pouvoir avoir, jamais, la capacité de le nier ni les moyens pour en montrer le manque de fondement.

Revenons au sujet: étant ou se considérant en guerre - par États ou par groupes ethniques interposés - les hommes n'ont pas d'autres possibilités que celle de se conduire comme on se conduirait en état de guerre, c'est-à-dire: agir avec violence et infliger au-dit ennemi le maximum de violences possibles, de restrictions et d'autres mal-traitements dans le but de le soumettre et de lui faire passer de l'esprit jusqu'à la l'idée même de protester ou de maintenir vives et la conscience de ses droits légitimes et la nécessité de les revendiquer.

Et c'est évident donc que, dans ce cas, nous pouvons assister à toutes les formes de cruautés et d'injustices. Et Israël n'en ferait pas exception.

Quant aux images de violence qui nous parviennent, en dehors de celles que tu m'as envoyées, toi, dernièrement, elles ne sont pas certainement mensongères ou mystificatrices (à moins qu'il s'agisse là de manipulations opérées dans quelques studios ou quelques cine-città; et franchement je crois que dans la plupart des cas, il s'agit vraiment de ce type de « montage » - nous en avions déjà parlé. Tu t'en souviens?)

Au contraire tes images réfléchissent avec acuité, hélas, la situation du calvaire quotidien que les Palestiniens vivent, maintenant depuis presque un siècle, avant l'officialisation même de la naissance de l'état d'Israël.

Mais une chose est dire ces vérités qui font le tour du monde et qui ne sont plus maintenant un secret pour personne; une autre chose est trainer injustement dans la fange la réputation de toute une nation (l'Algérie) en la condamnant à être "éternellement une nation nazie!"! C'est un mensonge nu. Et ça, oui que c'est une mystification.. et quelle mystification!

Quelqu'un peut m'objecter que le peuple et l'État algériens ont toujours montré une certaine hostilité vis-à-vis de l' État d'Israël et du peuple israélien... et que les Algériens "seraient allés jusqu'à prêcher et demander avec force (en témoignent sa participation avec un contingent militaire à la guerre du Golan-Sinaï de 1973, je crois) qu'Israël devait rendre les terres qu'il avait confisquées aux Palestiniens et les laisser en paix...

Je peux dire seulement que dans ce grand conflit, l'Algérie avec sa participation voulait être solidaire avec le peuple égyptien, en partie déjà occupé par un pays étranger, menacé alors d'être envahi et occupé entièrement.

N'oublions pas que l'Algérie a une grande dette envers le peuple égyptien qui l'avait aidée pendant sa révolution. La position de l'Algérie n'était ici que gratitude.

L'on peut m'objecter aussi que jusqu'à aujourd'hui l'Algérie ne reconnaît pas diplomatiquement Israël... c'est vrai, mais on oublie ou on ignore non seulement la nature et les arcanes de la vie politique et diplomatique mais aussi et surtout on oublie ou on ignore la complexe, riche et humaine âme de l'Algérie et de l'histoire de son peuple.

Avant de survoler quelques points d'histoire des rapports Juifs/Berbères algériens, il est nécessaire de comprendre que l'Algérie est un État moderne, même s'il lui échappe encore une grande partie de ce que peut signifier le terme "modernité", même s'il n'y contribue qu'avec peu de positivité et beaucoup de médiocrité.

Un État moderne signifie un État lié, par choix et par nécessité, par les lois qui fondent les rapports entre les peuples; rapports qui doivent être fondés sur la recherche de la justice, de la paix et de la vie en commun dans le respect et dans la solidarité entre les peuples de la terre.

Ça signifie aussi qu'un État moderne ne doit pas se contenter d'appliquer ces lois-là passivement mais qu'il doit travailler pour les rendre davantage plus justes, plus respectueuses, plus pacifiques et plus applicables et respectées et enfin en diffuser la culture dans chaque coin de la terre.

L'hostilité du gouvernement algérien n'est pas une vraie hostilité donc mais une protestation, une espèce de chantage diplomatique – d'ailleurs tout à fait légitime – adressé non pas contre le peuple d'Israël mais contre la poignée des gouvernants israéliens et leurs partisans dans le monde qui continuent à répondre avec une violence extrêmement exagérée aux Palestiniens pour la revendication de leurs droits humains les plus essentiels, de leur survivance dans la paix et dans la dignité; droits auxquels les Palestiniens, parait-il, n'ont pas droit d'en jouir encore, au XXI° siècle!!

En ceci il y n'a rien à reprocher à l'Algérie. Exercer des pressions politiques, économiques, diplomatiques et même culturelles sur un pays pour qu'il respecte ses voisins est une monnaie courante entre les nations depuis que l'homme inventa État et politique.

Et l'Algérie ne le fait pas parce que Israël est un État qui s'est déclaré juif, mais le fait parce que c'est une forme - je répète - de protestation tout à fait légitime.

Une protestation légitime parce qu'elle est calme et elle a pour but de contraindre le pays objet à persévérer dans la recherche d'une solution vraie, politique (pas militaire), juste et durable qui épargne à une tranche non-indifférente de l'humanité, aux Palestiniens et aux Israéliens mêmes, de grandes souffrances inutiles; qui leur épargne, à cette tranche de l'humanité, la laide culture de l'incompréhension, de la haine et du mépris réciproque.

Si l'attitude de l'Algérie était dictée par sa "haine éternelle" présumée vis-à-vis du peuple d'Israël, pour la simple raison que ce peuple est juif, comment pourrions-nous expliquer l'autre attitude hostile de la même Algérie vis-à-vis de l'état naissant du Kosovo qui est musulman?

Comment expliquerions-nous son attitude hostile, cette fois, vis-à-vis de son grand et important voisin État du Maroc?

La réalité est que, ayant été écrasée et portée jusqu'à l'anéantissement par presque cinq siècles de domination étrangère, turque Ottomane et française, l'Algérie a viscéralement appris ce que l'injustice et l'oppression veulent dire.

Ce n'est pas tout; elle a aussi appris à vénérer la liberté et à s'opposer avec vigueur, mais jamais avec injustice ou mépris, à chaque forme d'injustice ou d'oppression.

C'est ça la lumière qui a guidé et porté à bon port sa grande révolution contre le colonialisme français. Et c'est cette même sagesse qui l'a toujours inspirée et qui l'inspire dans ses rapports avec les autres nations et dans sa lutte pour la modernité: émancipation, solidarité humaine, respect de l'autre, justice et prospérité.

Quant aux données historiques concernant le sujet, il faut savoir que les Juifs étaient arrivés en Algérie avant qu'ils arrivassent en Italie, en Pologne, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Russie, en Espagne ou au Portugal... (nations qui aujourd'hui se vantent d'être les amis exclusifs et les seuls vrais amis des Juifs).

Nous pouvons ajouter qu'ils étaient arrivés dés l'antiquité pour s'établir déjà en Algérie avec d'autres peuples arrivés eux-aussi de l'Orient sémitique.

Et ils ont naturellement converti une bonne partie des Berbères longtemps avant l'arrivé des Romains et de la chrétienté! Voilà pourquoi Derrida, Macias, Fréha, Daniel, Guedj, Stora et de nombreux autres Juifs Algériens sont non seulement algériens mais aussi frères, chair de la chair des Algériens...

Et, plus tard, quand l'inquisition se déchaîna contre les Juifs et autres Musulmans, dans l'Espagne catholique, celle des conquistadores, les Juifs ibériques avaient devant eux, comme terres hôtes et vraiment hospitalières (car elles étaient leurs terres), seulement les terres du Maghreb... la tolérante Hollande était encore sous domination ou influence de l'intolérante Espagne.

Mais venons à l'histoire contemporaine de l'Algérie, seulement pour faire un exemple: l'historien italien, Romain Rainero, dans sa brève histoire de l'Algérie rappelle la protestation des-dits indigènes, des Algériens donc, qui (dans le plein de la nuit coloniale, dans le plein de leur disgrâce historique, juste au moment où ils risquaient l'anéantissement) ont pris position en faveur de leurs concitoyens et frères de sang (oui de sang!), les Juifs, persécutés et victimes des mesures raciales cruelles que les Français de Vichy avaient appliquées à ces derniers.

En cette prise de position en faveur des Juifs, les Algériens indigènes, malgré leur condition de "damnés" de la terre, ont oublié jusqu'à leur propre condition mortelle! Comment pouvons-nous appeler cette attitude si non fraternité et solidarité?

Peut-on continuer encore à croire dans la tertre fable que l'Algérie serait l'éternelle "ennemie d'Israël?

Et même si nous admettons, par absurde, que l'Algérie soit un ennemi d'Israël, quels seraient les avantages (si nous excluons la sottise, la laideur de sensibilité et la perte de la propre âme) qu'elle pourrait tirer d'une telle haine et d'une telle hostilité gratuites?

Face à cette grande et infâme mystification où l'Algérie passe par être l'" éternelle ennemie d'Israël", ma réponse est: stupeur totale, invraisemblance, dénonciation et ensuite condamnation d'un tel mensonge et de son auteur.

Et je ne te parle pas, chère Cristina, de la poignée de main entre Ehud Barak et le président algérien Bouteflika... car ici aussi, celui qui connait un tant soit peu le langage de la diplomatie comprendra que cette poignée de main était la preuve qu'après tout « nous ne sommes pas si monstres que ça et que d'une façon générale nous n'en voulons pas aux Juifs ni d'ailleurs aux Israéliens en particulier. »

Dit et résumé en langage diplomatique, si l'Algérie reproche quelque chose à Israël, ce sera la politique répressive et expansionniste de ses gouvernements "zélés" hostiles à reconnaître au peuple palestinien ses droits légitimes à vivre en paix et avec dignité sur leur propre terre.

 

Smari Abdelmalek

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article