Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Le plaisir de servir chez les bédouins (9 bis)

 

« [L’on sait] que la CIA et ses clones ne disent la vérité que cinquante ou cent ans après leurs mensonges. »

 

M. Saadoune - Le Quotiduien d’Oran du 08-09-13

 

 

 

Autopsie d’un divorce ou le cas du président Morsi

A propos de ce divorce mortel, à quoi rime tous ces agissements des puissances charognardes à dresser les frères, fils d’une même patrie, les uns contre les autres pour qu’ils mènent eux-mêmes l’œuvre destructrice de leur propre patrie ?

Ça a toujours été ainsi et ce sera toujours ainsi jusqu’au jour où ces frères se réveilleront et comprendront viscéralement quel est leur vrai ennemi…

Ces puissances du mal et des ténèbres soutiennent les dictateurs en les incitant contre les peuples qu’ils gouvernent.

Et quand ces dictateurs se réveillent et cherchent de s’approcher de leurs peuples, les puissances destructrices et prédatrices courent à les diaboliser les livrant ainsi aux gémonies et à la vengeance du peuple chauffé entre temps à blanc.

Et quand le peuple est sur le point de rétablir l’ordre et la sérénité pour un nouveau départ vrai vers la liberté, la prospérité et la paix, ces mêmes puissances du mal se rebiffent et reprennent leurs manœuvres de déstabilisation et de déchirement de ce corps social revenu enfin à la raison pour y rétablir la dictature en recréant de nouveau le tandem antagoniste et inconciliable de dictateurs/opprimés.

Le cas de Pinochet n’est pas isolé : il y a sous nos yeux celui tout frais de Morsi qui était « meilleur » que Moubarek. Souvenons-nous des puissances prédatrices qui applaudissaient le Salut du peuple égyptien, le changement survenu (finalement !) en Egypte.

Toutefois cette voie de paix et de sérénité que le peuple égyptien a retrouvé n’arrange pas les plans destructifs et bordellisants des puissances prédatrices. D’où leurs manœuvres pour rétablir le désordre et la dictature en les habillant du général Al Sissi qui est « mieux » que Morsi…

Je parie que si Al Sissi et sa junte s’avertissent de travailler pour établir un tantinet d’ordre et de sérénité en terre d’Egypte, les puissances bordellisantes ne tarderont pas à démoniser ce « pour-le-moment-sauveur-de-démocratie, le général Al Sissi, et crier de nouveau( !) à la dictature et au dictateur.

Car ce qui enlève le sommeil aux puissances prédatrices ce n’est pas l’absence de l’ordre et de la paix chez les Enculés de la terre, mais bien au contraire c’est justement la présence de cette paix même et de cet ordre même qui les rend folles furieuses.

Cela signifie, papale papale, que là où il y a ordre et paix, il y aura inéluctablement, nécessairement, dignité et prospérité.

Et là où il y a dignité et prospérité, il y aura inévitablement, nécessairement, raréfaction du gibier pour les puissances parasites-prédatrices.

 

Les damnés de la terre, ce Gibier qui meut les puissances prédatrices

Alors ?

Alors, n’est-ce pas justement ce Gibier qui meut ces puissances du mal et leur fait venir les larmes aux yeux (larmes de dépit) face au destin meilleur et décent que pourraient (et devraient) avoir leurs victimes organiques, les damnés de la terre ?

Si nous considérons le cas de l’Algérie, l’on constate que depuis la fin des années 70 - quand les forces tiers-mondistes commencèrent à douter d’elles mêmes et à céder devant les harcèlements ininterrompus des forces redoutables du colonialisme rénové et revigoré – le président de la république d’alors, Chadli Bendjedid, devint un mal à extirper et le FIS (le Front du Salut Islamique) un « remède ».

Et François Mitterrand reconnut le FIS et se déclara même prêt à collaborer avec un état théocratique en Algérie, consolidant ainsi cette fracture sociale qui venait d’avoir lieu dans l’Algérie frappée par une grave crise économique ; comme si les divisions au sein de la société algérienne manquaient !

Quand les Algériens se « rabattirent » sur la ligne du FIS – car ils avaient pensé alors d’unifier leurs rangs et ne pas disperser leurs énergies -, celui-ci devint à son tour le diable en personne !

Mais à peine les Algériens ont-ils compris qu’il fallait alors fuir ce corps endiablé (qui était devenu entre temps le nouveau monstre démoniaque), ils ont rejoint presque volontiers et en masse les rangs desdits Eradicateurs ; « Pourvu qu’on retrouve l’ordre et la sérénité, la paix et l’unité… » auraient-ils jugé… et en fait ils avaient crié « Barakate !!! »

Mais voilà que, immédiatement, les manœuvreuses puissances prédatrices - qui, comme la mort, ne dorment jamais - sortirent de leurs chapeaux le nouvel, le énième, épouvantail : la "férocité" des éradicateurs sous le label de « Qui tue qui ? »

Ainsi donc à chaque fois qu’elles constatent que leurs victimes sont sur le point de retrouver la paix et l’ordre, ces puissances du mal inventent un démon (et c’est là leur dessein fondamental) pour bordelliser davantage la déjà fragile et divisée et confuse et fatiguée société algérienne.

Même les lois pour la réconciliation nationale de la Rahma de M. Zeroual ou de la Réconciliation de M. Bouteflika (Réconciliation pourtant approuvée via referendum par la grande majorité des Algériens las du chaos et de l’insécurité !) n’ont pas manqué d'être diabolisées ! Cette fois le lapin sorti du chapeau prolifique des puissances mystificatrices fut : le problème des disparus.

Le refrain est connu : il fallait trouver un motif (solide bien entendu, puisque ces Sorcières savent bien qu’elles sont dans le mensonge) pour accuser une partie des Algériens (les votants Oui au referendum contre les votants Non) d’avoir fait violence( !) sur une autre partie !

 

Bêtises et pleurnicheries

Combien de pleurnicheries, mon dieu !

Combien sont bonnes ces puissances qui se fondent en larmes pour le moindre mal qui touche le destin des victimes de la dictature en Algérie !

Combien de conneries !

Combien de schizophrénies !

Combien de lâcheté et d’hypocrisie !

Combien elles sont bêtes et ridicules, ces puissances du mal, quand elles croient que leurs victimes soient assez bêtes pour comprendre leurs velléités d’humilier les peuples et de les enculer !

Ou bien tout simplement ces puissances sont-elles amnésiques ?

Elles ne se rappellent pas peut-être que c’étaient elles qui étaient derrière le chaos de l’Algérie et de ses malheurs.

Et pas seulement des malheurs de l’Algérie…

Bien entendu elles ne vont pas s’arrêter à ces chefs-d’œuvre de haine et de cruauté, elles ont toujours d’autres tours de méchanceté, dans leurs cœurs de sorcières, encore à façonner ou déjà fin prêts mais qui attendent seulement leur heure de sortie des laboratoires militaires et des think-tank de leurs stratèges de malheur.

Le hic est que à chaque session de diabolisation d’une partie correspond une compassion et une sorte de lune de miel avec l’autre partie ; ainsi donc nos pays, à nous les enculés de la terre, ne pourraient jamais connaître le vivre en commun pacifique et fraternel !

Les puissances prédatrices nous l’ont interdit catégoriquement, pour toujours, parait-il ou du moins tant que dureront notre ignorance,

notre lâcheté,

notre complicité passive

et notre capacité d’endurer et de supporter les godemichets qu’elles ne cessent de nous enfiler dans le cul…

Berbericus est loin de son aïeul, Jean El-Mouhoub Amrouche, auquel l'amour pour l’Algérie faisait dire : « Ces maquisards et ces terroristes sont mes frères ».

Bien entendu, El-Mouhoub Amrouche n’était pas musulman : il était chrétien, mais comme fils de l’Algérie il était DIGNE comme ses frères maquisards que les colonialistes traitaient de terroristes, humiliaient, traquaient, tuaient et trucidaient sans conscience et sans pitié mais avec un immense plaisir... 

 

La Syrie vaut bien une pensée

« Disons les ‘‘yeux dans les yeux’’ à Obama et Hollande : vous allez commettre un crime contre l’humanité.

Vous le savez et vous persistez à l’accomplir

parce que assurés de l’impunité que vous garantit votre statut de président de deux grandes puissances ».

Kharroubi Habib – le Quotidien d’Oran du 10-09-13

 

Abdelmalek Smari

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article