Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Joyeux Noël à nos amis qui fêtent Noël et bonne route à nos entreprises et nos actions !

221030313_8542bc7386.jpg

 

Chères lectrices et chers lecteurs, il faut s’arrêter de temps de temps pour faire le bilan de nos actions et nos entreprise. Quant à moi, je saisis l’occasion du tout proche nouvel an pour faire un petit bilan, pour « interroger » mes écrits sur blog afin d’en vérifier la valeur et la pertinence.

Presqu'un lustre s’est écoulé depuis son lancement. Déjà! Et il résiste, bene o male!

Depuis, mon petit chou de blog n’a cessé de s'inventer, de grandir, de se frayer un chemin, de se perfectionner, de se créer une image et, j’espère, de se conquérir une identité...

Et sa vie, comme toutes les Vies qui sont dignes de ce nom, ne cesse de consommer temps et énergie, de pâtir l’angoisse de l’espace blanc, vide, inexistant qui doit sortir des ténèbres du néant au jour de l’existence.

Toutefois, moi, je ne me plains pas absolument d’y sacrifier mes jours et mes nuits, car c'est un honneur pour moi et c'est avec joie et plaisir, et c'est volontiers que je l'accompagne dans son parcours. Désormais il est à mes yeux la lumière grâce à laquelle j’appréhende le monde, je l’entends et le conçois.

S’arrêter donc, de temps en temps, pour examiner les actions et les idées que nous produisons, comme le médecin ausculte le patient dans une visite de routine, doit être une tache régulière, de routine et légitime si nous voulons évoluer, si nous voulons créer, donner forme à l’informe et nous perfectionner, si nous voulons être dignes de notre humanité. L’homme est homme, pour paraphraser Gramsci, car il évolue en se niant et en se dépassant continuellement. Et faire des bilans signifie prendre conscience de nous-mêmes et de notre valeur. Et puis c’est l'antidote de la paresse mentale.

Mon blog est entré dans ces derniers mois dans une phase de turbulence (publication sans échéances, sans respect du temps et de la parole donnée!)

Ce chamboulement est un peu voulu de ma part; je souhaite porter le lecteur avec graduation à cette forme de publication à la "au jour le jour" pour l’habituer avec douceur à ce qui peut sembler des sautes d’humeur...

J’aurais dû faire ce genre de choix, déjà depuis le jour où j’avais décidé de passer à une publication périodique plus ou moins stable et régulière qui devrait donner au lecteur un rendez-vous mensuel ; formule que j’avais adoptée jusqu'ici. Bref, aujourd'hui je me vois contraint à modifier certaines habitudes de mon blog.

N’oublions pas que, comme tout organisme vivant, mon blog continue à croître, à changer de physionomie, à s’enrichir de ses propres expériences et de celles des autres car il ne cesse jamais de lorgner ce que les autres font, de solliciter leurs critiques, de les observer pour apprendre d’eux comment ils soignent leurs blogs et pourquoi...

Je disais que j’aurais dû adopter cette forme de publication, celle de « sans échéances précises »; en fait si j’avais pensé, comme je pense aujourd’hui, à l’opportunité que le système de la newsletter pourrait présenter pour l’utilisateur du web, certainement j’aurais écarté l’idée de faire le fixe sclérosé, le clou, le sévère. Le monde des idées, lui, s’il reste sévère (rigoureux, s’entend), n’est pas du tout fixe, pour rien au monde.

Evidemment mon intention était justifiée: je voulais habituer les lecteurs à un temps et un rythme qui leur épargneraient de devoir se livrer aux caprices du hasard qui parfois donne quelque chose à lire, parfois non et parfois ignore complètement jusqu’au lecteur même en en frustrant les choix et en en décevant les attentes.

Mes écrits, force et temps me permettant, seront dorénavant publiés à échéances brèves et à contenus brefs (à l’image des courts souffles de la vie moderne de plus en plus assoifée de temps et d'essentialité) mais toujours au gré de l’inspiration et de la pertinence des faits.

Je ne vais pour autant renoncer aux longs écrits, s’ils me viennent bien entendu, si quelque sujet m'y inspire. Aux longs articles je réserverai l’ex place c’est à dire: l’échéance mensuelle.

J’invite donc les lectrices et les lecteurs à s’inscrire, librement ça va de soi, à la newsletter qui les avise à chaque fois qu’un nouvel article est publié. Ainsi, ils n’auront pas à devoir guetter dans la gêne et l’incertitude de l’attente un article qui pourrait aller frapper à leur porte comme il pourrait ne pas le faire, les laissant attendre inutilement et sans délai précis.

Il n’y a pas que le changement rapide et ininterrompu des évènements qui me dictent ces interventions plus serrées et plus variées, il y a aussi le souci de référencer mon blog et le rendre plus visible et donc plus visité. Et à cette nécessité, il n’y a pas commerce qui renonce ou se dérobe.

Référencement donc et visibilité, outre à la qualité et à la pertinence des écrits mêmes, décident de la vie ou de la mort de cet être vivant que je voudrais qu’il vive, au moins tant que je vivrai.

J’espère que vous me compreniez assez, chères lectrices et chers lecteurs, pour me pardonner une telle élasticité "adaptative" qui pourrait sembler de la "légèreté" mais qui légèreté n’est pas.

Du fond de mon cœur - et au nom de ceux qui partagent avec moi la même sensibilité mais qu’ils ne peuvent ou ne savent le faire - je souhaite les meilleurs vœux de Noël à nos amis qui fêtent Noël et les meilleurs vœux à ceux qui fêtent le nouvel an.

Merci et à bientôt !

 

Smari Abdelmalek

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article