Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Fils des Chouhada al-abrar, ouvrez vos cœurs : Albert Camus est notre compatriote, est chair de notre chair !

 

Fils des Chouhada, Albert Camus est aussi Algérien que vous et moi.

En plus de par son universalité il nous appartient en tant que grand esprit de l'humanité.

Quant à ce qu'il avait dit à Stockholm, le quotidien arabophone El Khabar (25-01-12) se trompe quand il affirme que les Algériens lui en veulent pour avoir préféré la justice à sa mère : c'est plutôt sa mère qu'il préférait à la justice et pas le contraire.

Enfin il faut être raisonnables, oh Fils des chouhada, avec le cœur grand et généreux comme celui de vos pères et vos mères martyres et martyrs, et apprendre à aimer l'art et les artistes et à vous aimer, vous-mêmes, en aimant une partie de vous-mêmes.

Oui Albert Camus n’est pas propriété exclusive de la France, il est aussi un peu vôtre, nôtre, un peu chair de votre, notre chair.

N’a-t-il pas – autant que vous, nous et nos aïeux - été nourri de votre, notre terre ?

N’a-t-il pas respiré le même air ?

N’a-t-il pas bu la même eau et aimé la même mer et le même soleil ?

Albert Camus n'a pas été contre les Algériens, il avait seulement peur de perdre une terre, une patrie, qu'il avait toujours considérée justement et légitimement comme sa terre, sa patrie ; d’ailleurs il était en ça pareil à des Algériens qui se disent Arabes et considèrent l'Algérie justement et légitiment leur terre et leur patrie.

Et puis, Messieurs les fils des chouhada, soyons honnêtes; il avait tant défendu les Algériens, Kabyles entre autres.

Ergo ?

 

Abdelmalek Smari.

 

 

« L'ambassadeur de France à Alger, M. Xavier Driencourt, et le consul général à Annaba ont effectué, avant-hier, en compagnie des autorités locales, une visite dans la wilaya d'El-Tarf à l'occasion du 52ème anniversaire de la mort d'Albert Camus, né le 07 novembre à Dréan dans la wilaya d'El-Tarf.

Ravi par l'accueil des écoliers, Xavier Driencourt a prononcé une petite allocution à travers laquelle il a mis en exergue le profil humaniste d'Albert Camus, son engagement contre l'injustice du colonialisme, appuyant ses propos par des articles de presse publiés entre le 5 et le 15 juin 1939 sur la misère de la Kabylie. » A.Ouelaa du Quotidien d’Oran 25-01-2012

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article