Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Considérations sur l’antisémitisme chez berbericus – Boulam Sansal ? Mieux Dieudonné… ?!!!

 

Spécial : JOURNEE DE LA MEMOIRE

 

 

 

« Juifs et musulmans ont un patrimoine et héritage communs : la langue arabe, la philosophie, l’organisation des pouvoirs politiques, la façon de concevoir son rapport à l’autre, à l’Occident notamment… Tout cela forme une armature forte qui perdure encore dans l’imaginaire collectif même si physiquement les juifs ont disparu de terre d’islam. Une question qu’il faudrait nécessairement explorer. »

Benjamin Stora - El Watan 23-01-14

 

 

Quand les victimes se font la guerre et innocentent leur bourreau commun

Durant les jours de congé, il nous arrive de rester à la maison. Moi je me lève tôt pour aller à mon coin-studio. Elle, ma compagne, reste étendue sous les couvertures parfois jusqu’à neuf heures.

Quand elle se réveille, elle m’appelle et nous restons là enlacés, l’un dans les bras de l’autre, pour des dizaines de minutes.

Parfois on en profite pour faire l’amour, parfois on reste en silence ou plomber dans une douce somnolence, parfois on s’amuse en jouant avec des mots et parfois on cause sérieusement.

L’autre jour, dans une situation pareille, je lui ai parlé de cette femme  Medea Benjamin ? » dont j’avais vu et lu la veille sa critique à Obama.

Cette femme avait littéralement malmené le président des States – oua ma adraka ma les States ! – au sujet de son cynisme et de sa cruauté dans ses guerres aux Musulmans avec ses drones, ses Marin’s et  ses Guantanamo.

La vidéo qui montre cet affrontement entre la citoyenne juste et le politique impitoyable a été censurée sur ma page Facebook.

En plus je ne l’ai plus retrouvée sur le quotidien algérien El Khabar d’où je l’avais vue pour la première fois.

J’ai cru alors qu’il ait été censuré… en réalité il existe encore sur la Toile : http://www.bing.com/videos/search?q=medea+obama&docid=4601384407466682&mid=175F297B0EC9CE0E4C68175F297B0EC9CE0E4C68&view=detail&FORM=VIRE5#view=detail&mid=C6BAA55BC991EA92CFD9C6BAA55BC991EA92CFD9

Bref, j’ai raconté à ma compagne l’histoire de cette courageuse citoyenne américaine et j’en ai profité pour exposer mon idée sur ledit problème israélo-arabo-musulman.

En fait durant ces derniers jours, berbericus s’est surpris d’être proie à un accès d’intérêt pour l’homme juif !

Il s’est découvert comme investi par un décrit divin d’examiner le comportement de deux hommes de la culture : le comédien français Dieudonné et l’écrivain algérien Boulam Sansal.

Après examen scrupuleux des attitudes de l’un et de l’autre, berbericus finit par rendre les dues sentences : il a comblé de louanges le Français Dieudonné et condamné à la géhenne le pourtant Algérien Sansal.

Mais à partir de quels critères ou chefs d’accusation ? à partir de ce que certains de ses intellectuels pensent d’Israël et des Juifs !

Cette bizarrerie de la part de berbericus ne devrait pas nous étonner, car il a été hanté par l’homme juif depuis des temps immémoriaux.

C’est une hantise qui l’a accompagné et lui a taraudé l’esprit depuis l’aube de sa chrétienneté, en passant par son islamité couronnée par l’avènement des ottomans, pour arriver jusqu’à son paroxysme par œuvre des colons français.

Et quand il a eu enfin son indépendance et qu’il ne devait plus s’occuper de ses propres oignons, berbericus, par l’instigation de ses gouvernants en mal de légitimité mais génialement rusés (comme leurs frères dits arabes ou musulmans) renoua avec son ancienne hantise !

Qui sont Arabes qui menacent Israël ? Se demande Souheil El Khalidi dans le quotidien Ehourouk on line du 28-01-14 et il se répond :
« Il est connu que les Palestiniens, même au top de leur lutte dans les années soixante-dix du siècle écoulé n’ont pas eu de la part des pays arabes, en substance, que des soutiens affectifs verbaux, vains donc. Au contraire la plupart des pays arabes a traité et continue à traiter avec Israël en secret et en public, directement et indirectement, où est donc cette menace pour Israël? »

En voici une autre (la dernière, j’espère) source de cet antisémitisme honteux, de cette guerre de victimes, qui nous couvre de honte et de ridicule.

Donc faute de légitimité, certains de nos gouvernants s'étant vus contestés par leurs gouvernés ont jugé utile de recourir à ce procédé typiquement colonialiste, pour mieux avoir le consensus.

Ces gouvernants – faisant le jeu des antisémites de marque, les colonialistes ex ou néo - lui fournissent le problème de la Palestine comme prétexte « valide et fort convainquant » pour projeter tout son mal et toute sa misère sur les Juifs.

Deux fois aliéné donc et deux fois trompé (et par ses gouvernants et par les impérialistes) berbericus ne sait pas, le pauvre, que la source de son mal et de sa misère réside dans ce complot entre ses gouvernants vaincus et soumis et les parasites impérialistes qui les dominent et les enculent par leur chantage,

par leur menace,

par leur mensonge,

par leurs drones,

par leurs bombes,

par leur chaotisation en somme…

Faux problème soutins-je alors - et je soutiens toujours cette thèse – car personnellement je n’y vois qu’une poudre soufflée dans nos yeux par les stratèges de l’empire et ses légions de concubines, pour dévier nos regards de leurs pratiques de bordellisation du monde musulman aux fins de mieux l’asservir et de le spolier de ses biens et de sa dignité.

Oui, aussi bien Israël que les pays dits musulmans (arabes en tête) sont victimes de cette grande mystification du grand rapace qu’est l’empire.

Tous les deux groupes confessionnels antagonistes sont de simples instruments dans les mains de l’empire pour ses propres intérêts.

Mais ces deux blocs, en guerre malgré eux, se prêtent-ils à ce jeu de destruction et de spoliation de leur peuples et territoires par prédisposition ou bien sont-ils contraints de se faire la guerre entre eux pour éviter celle totale que - autrement - l’empire leur déclarerait ?

Trouvent-ils leurs comptes et agissent-ils donc de leur propre gré ou bien sont-il complices dans cette autodestruction, malgré eux ?

Ils sont contraints de faire ce sale métier de gendarme les uns vis-à-vis des autres, sinon ils auraient affaire aux impérialistes qui savent punir chacun avec les mesures qui lui siéent…

Par exemple si les Israéliens ne leur obéissaient pas, ils ne leur laisseraient même pas le temps de plier bagage et de fuir. Ils se mettraient alors à inciter les hordes anti-israéliennes cultivées par leur soin (comme ils ont cultivé la haine entre l’Irak et l’Iran, entre les deux Corée, entre les habitant de la Palestine, entre la Syrie et l’Arabie Saoudite…) à les dévorer vifs, pendant qu’eux, les impérialistes, vont ramasser le butin en confisquant les biens et les richesses des uns (les Israéliens chassés et pourchassés) et en se faisant payés par les autres (les Arabo-musulmans utilisés alors comme instrument de cette chasse).

Israël, en tant que pays démocrate ne pourrait pas accepter une telle souillure.

Non.

Et ce quoi qu’on en dise de son comportement envers les Palestiniens (et puis ça c’est une autre histoire).

Non : issu de et ayant contribué à la création des plus grands idéaux humains (et ce depuis l’antiquité jusqu’à Karl Marx, Freud, Arendt, Einstein et autres grandes femmes et hommes d’esprit et de génie…) Israël n’aurait pas pu se laisser entrainer dans ces/ses guerres s’il n’y avait pas été contraint par le chantage et les menaces : le spectre de l’extermination pend encore, comme l’épée de Damoclès, sur la tête de tous les Juifs…

Néanmoins il le fait et, à certains (les antisémites surtout), il semble qu’il le fasse avec gaité de cœur ! alors que ça se voit qu’il est contraint à subir, à marcher, à fouler ses propres valeurs humaines, et ce pour ne pas se voir ou se retrouver foulé à son tour une autre fois encore par les bottes des néocolonialistes héritiers des fascistes, des nazis et des autres collaborateurs.

Et puis où est-ce qu’ils pourraient aller si on les chassait de la Palestine où bon gré mal gré ils ont été acceptés, peut-être même à cause ou en vertu de cette loi du sang : les Sémites ne peuvent être que solidaires avec leurs frères les Sémites ?

Pourraient-ils retourner en Europe qui leur ouvrirait alors grandes les portes des persécutions, des pogroms et des Shoas ?

Quant aux Arabes et Musulmans, même exclus comme ils sont de la contribution aux grands idéaux humains, ils continuent à rendre de grands services en garantissant à leurs maitres les prédateurs :

De la chair à canon,

des serfs et des colfs pour leurs vieillards et leurs chiens,

des ramasseurs de saletés,

des pourvoyeurs en enfants pour pallier à leurs sociétés sénilisantes et mourantes, en voie d’extinction,

des pourvoyeurs en organes comme pièces de rechange organiques,

des cobayes pour l’expérimentation de leurs nouvelles armes, leurs nouvelles substances chimiques et autres rayons et venins à créer…

Quant à moi je suis convaincu que le plus grand et unique ennemi des peuples oppressés en général et des Juifs en particulier, c’est l’impérialisme : les puissances prédatrices, les ex et néocolonialistes plus les States.

Israël n’est qu’une victime parmi tant d’autres de ce redoutable club de la destruction et de la prédation, de cet empire du mal.

Puisque le mal n’a rien d’une construction rhétorique vide : il a bien une substance et un visage. Le mal c’est la souffrance gratuite et impitoyable que les puissances prédatrices infligent inexorablement aux peuples pacifiques ou qui ont qui la faiblesse d’être pacifiques.

Israël n’est donc que la nième victime de ce redoutable empire du mal, qu’est cette ligue des ex et néo colonialistes ;

Il s’agit d’un mal conçu et mis en exécution exclusivement par les pays classiquement, génocidaires, esclavagistes, colonialistes e fascio-nazistes :

D’abord l’Angleterre et la France en tête, avec les USA qui les ont dépassées et leur en ont arraché le leadership mais pas la virulence, bien entendu ;

L’Espagne, la Belgique, la Hollande et le Portugal… bien qu’ils donnent l’impression d’être éteints comme de vieux volcans ;

L’Italie, bien sûr, il ne faut pas l’oublier,

L’Allemagne qui, avec le nazisme, avait dépassé toutes les bornes… heureusement qu’elle a été vaincue par la raison et le sacrifice des Justes.

Les Erdoganiens – eh oui, même eux ! - nostalgiques de l’empire Ottoman qui avait vendu vilement le monde arabe après les avoir spoliés de leurs biens et s’en être servi pour des siècles ;

L’Australie enfin, n’oublions pas qu’elle aussi fait partie de ce club de la terreur historique : rappelons la déstabilisation du Pacifique avec le faux problème du Timor Est, entre autres interventions et complicités dans les guerres que l’empire livre aux damnés de la terre.

Quant aux autres, ils ne seront là que pour le décor, un décor macabre : on y trouve des complices malgré eux par chantage, par peur, par lâcheté, par ignorance, par aliénation, par amour pour le servilisme, par hébétude ou par défaite…

Bien sûr il existe au sein même de ces nations terroristes et « va-t-en guerre » des citoyens et des gouvernements justes, c’est-à-dire lucides et engagés contre la nature maléfiques des leurs, mais malheureusement c’est le mal qui l’emporte.

 

Lettre au comédien Dieudonné

Quoi ?! c’est donc vrai ?!

Vous voulez venir vous produire en Algérie et y distiller le venin de vos propos contre les innocents Juifs ?!

Non, M. Dieudonné, dans ce cas vous n’êtes pas le bienvenu. De grâce, pas chez moi ! je ne vous accepterais pas.

Il est préférable que vous restiez dans votre pays, la France ; pays de traditions révolutionnaires et résistantielles certes, mais aussi colonialistes et collaborationnistes.

Comme si l’Algérie manquait de problèmes ou comme si elle ne souffrait pas déjà trop de ses propres antisémites qui s’ignorent !

Ou bien, si vous le voulez, on va vous accueillir à bras ouverts, M. Dieudonné, mais n’allez pas profiter de notre hospitalité pour rire sur la peau et les souffrance des Juifs.

Non, on ne vous le permettra pas, quel que soit le nom que vous allez leur donner pour cacher votre haine gratuite : sionistes ou autres…

Non, M., les Juifs sont plus victimes que bourreaux. Ils sont aussi victimes que vous-même.

Si par contre vous acceptez de rire et nous faire rire des bêtises des impérialistes et néo-colonialistes, des bêtises du Mal donc, alors bienvenue à vous et à tous les artistes et hommes justes…

Mais sincèrement, voyons : soyez juste envers les Juifs que vous appelez sionistes !

Vous n’ignorez pas, instruit et illuminé comme vous l’êtes, que le terme « sioniste » n’est plus offensif : par la force de l’histoire et de l’évolution de la sémantique, ce terme a vu glisser son sens pour désigner désormais celui de « Juif ».

Et si vous avez des comptes à régler avec ceux qui vous provoquent, ceux qui vous remontent sans que vous en rendiez compte comme une horloge (les impérialistes et néo-colonialistes et ceux qui sont à leurs solde dans leurs écuries), attaquez-vous plutôt à eux qui sont l’origine du mal dont souffrent les damnés de la terre.

Ne vous laissez pas vous en prendre par votre aveuglement à tout un peuple - et quel peuple ! – n’entrez pas dans leur sale et cruel jeu en manquant de respect à nos frères les Juifs.

Attaquez-vous donc aux vrais responsables des malheurs du monde, de nos malheurs à nous, les enculés de la terre !

Attaquez-vous à ces criminels contre l’humanité qui, pour paraître innocents, n’hésitent pas à jeter dans la boue et dans le feu des gens et des peuples innocents en semant entre eux la zizanie et en déclenchant entre eux des guerres sans fin, des guerres impitoyables, des guerres sans quartier : des guerres entre victimes.

Attaquez-vous à ces criminels et mystificateurs qui jettent de la poudre dans les yeux du monde afin de s’en moquer et le détourner de leurs manœuvres infernales contre les damnés de la terre.

Ces provocateurs, les vôtres M. Dieudonné, ont un nom et un prénoms bien clairs et inconfondibles : ils s’appellent les impérialistes et néo-colonialistes dont les victimes sont Dieudonné lui-même,

la Palestine,

tout le reste des damnés de la terre,

et bien entendu et surtout Israël et tous les Juifs (sionistes ou pas) !

Eh oui - aussi invraisemblable puisse-t-il nous paraître - Israël est la victime numéro Un de ces diables de l’enfer que sont les impérialistes et néo-colonialistes.

Oui, Israël est une victime que les impérialistes et néo-colonialistes ne cessent de faire chanter et d’utiliser à leurs avantages et au détriment des Israéliens et Juifs en général.

Ces impérialistes et néo-colonialistes, ces rapaces sans foi ni loi, imputent à Israël d’une manière louche toutes leurs coulpes et toutes leurs saletés morales pour cacher leur propre responsabilité dans la chaotisation du monde.

Chaotisation qui avait eu pour point de départ

les massacres des Musulmans pendant les croisades,

la chasse des Juifs et des musulmans de l’Espagne catholique,

le génocide des peuples amérindiens pendant la conquête de l’Amérique,

l’asservissement des Noirs pendant les quatre cents ans de l’esclavagisme,

l’écrasement des Aborigènes pendant la colonisation de l’Australie,

la colonisation infernale des autres peuples innocents… tandis que pendant tout ces temps ils n’avaient  jamais cessé un jour de persécuter les Juifs pour déboucher enfin sur la Shoah.

Horreur brevetée (exclusivly made) par cette Europe de l’ouest, à laquelle on ajoute récemment son rejeton les States.

La Shoah est l’une parmi tant d’autres tragédies infligées à l’homme par son frère l’homme, pour le seul plaisir de le dominer et de résoudre ainsi sa propre angoisse existentielle.

Ces rapaces, ces cannibales civilisationnels croient se donner de l’importance, de la Grandeur, en humiliant ceux qui pour une raison ou une autre se sont trouvés être des humiliables, colonisables dirait Malek Bennabi, bons à exclure de l’humanité et de l’hitoire.

C’est eux, les impérialistes et néo-colonialistes, qui maintenant cherchent à nous faire croire et dire à nous, les stupides enculés de la terre, que l’enfer c’est Israël, c’est les Juifs, c’est les sionistes !

Et si Israël n’ose pas dénoncer ce chantage, c’est qu’il a une peur terrible de tomber en disgrâce de ces/ses bourreaux d’impérialistes et néo-colonialistes.

C’est qu’il a une peur bleue de se voir chassé de la Palestine (par œuvre de ses bourreaux et maitres-chanteurs) et re(dé)portés de nouveau en Europe, vers de nouveaux camps pour une nouvelle horreur…

Et là alors, y aura-t-il quelqu’un pour le sauver des griffes de leurs bourreaux, les impérialistes et néo-colonialistes dont fascisme et nazisme constituent leur seconde nature ?

Je retourne à vous, M. Dieudonné, pour vous dire : Oui on va vous accueillir à bras ouverts, mais portez-nous la joie, le rire et l’amour. On en a vachement besoin…

Sincèrement, c’est ce qui nous manque, à nous les damnés de la terre : nos oppresseurs les impérialistes et néo-colonialistes les avaient tués en nous.

Et c’est justement à cause du manque de cette joie, de ce rire et de cet amour qu’on est restés - et on va rester pour combien de lustres ou de siècles encore ? - les enculés de la terre ; proie sans défense de ces impitoyables et insatiables prédateurs : les impérialistes et néo-colonialistes.

Je suis Berbericus et je vais reposer mes idées d’une manière claires et succinctes :

Je suis contre la venue de Dieudonné en Algérie pour monter l’un de ses spectacles où il veut se moquer de la souffrance des Juifs que lui appelle sionistes.

C’est un spectacle qui blesse tout le peuple juif et pas seulement le peuple juif puisque il va fâcher tous les Justes qui respectent les peuples indépendamment de ce qu’ils sont.

Il a le droit d’attaquer des personnes mais seulement celles qui appartiennent à la sphère publique, et seulement dans le cas où elles s’avèrent coupables de quelques médiocrités morales… c’en est même le rôle et le devoir de touts autres comédiens ou artistes engagés.

Quant à leurs éventuels délits, (délits de ces personnes à tourner en dérision) vous devez, M. Dieudonné, en passer le « dossier » à la justice.

Et ce n’est que justice… Et alors vous serez le bienvenu en Algérie.

Je suis fort désolé pour vous : certes à juger de vos vidéo sur youtube, vous êtes un grand comédien mais votre injustice délibérée envers les Juifs doit être inacceptable.

Si vous insistez, cependant, je vous accuse d’être irrespectueux des autres et dans ce cas ne parlez pas en mon nom.

Et puis, tout de même, vous n’allez pas nous faire avaler (avec les rires que vous pouvez nous provoquer) que vous seriez plus honnête, plus bon et plus intelligent que ces personnes que vous fustigez et stigmatisez à en faire des démons.

L’Algérie officielle ne doit pas donner refuge à votre spectacle aux propos haineux. Car l’Algérie est amie et solidaire des peuples innocents. Elle n’a que faire de leurs bourreaux.

Autrement veuillez rester dans votre pays, la France… où vous seriez de toutes façons mille fois mieux « soigné » et « aidé » que chez nous en Algérie.

Sachez qu’une Algérie qui, même en plein enfer d’occupation et d’indigénat, n’avait pas oublié ses enfants Juifs et avait pris à les défendre contre les fascistes et collabos de Vichy.

Et vous comptez rallier cette même Algérie et la rendre complice de votre culture de la haine et de l’injustice ?! Mais là, franchement, vous démontrez que vous êtes ignorant de la dignité de l’Algérie et de son histoire !  

Sachez que ceux qui, parmi ces hordes de damnés, vous chantent les louanges aujourd’hui sur le web, ils le font parce qu’ils croient trouver en vos propos des remèdes à leur soif de se venger de leurs bourreaux, l’empire et ses vassaux et concubines.

Et vous vous tromperiez assez, si vous vous mettiez à croire en leur sincérité : ils seraient les premiers à vous décharger avec des coups de pieds au derrière, à peine leurs maitres et bourreaux, les mystificateurs, décideront de les détourner de votre commerce.

Vous sauriez alors que leur solidarité envers votre personne et votre commerce n’était pas construite sur une base solide de connaissances et de justice.

Vous apprendriez qu’ils étaient manipulés comme des inconscients ou des imbéciles.

Après tout, quelque soit leur niveau d’évolution et de progrès moral, les Algériens n’égaleront jamais les Français en matière de civisme et de tolérance.

Pourquoi alors devrions-nous croire qu’ils peuvent être ouverts et tolérants envers vous plus que le sont les Français ?

Les Français qui ont censuré votre spectacle suspect ont raison. Et vous devez leur savoir gré, car dire leurs vérités à des gens comme vous, d’une manière un peu crue, en vous regardant droit dans les yeux, n’est pas nécessairement un mal.

Au contraire c’est une façon de vous vouloir du bien.

Et je crois que la réaction des Français justes (gouvernants et gouvernés) est une manière d’aider cet égaré, vous M. Dieudonné, de retrouver le chemin de l’humilité, votre humanité.

L’Algérie doit connaître ses vrais amis : les JUSTES… Car ceux qui nous font rire ne sont pas forcément de bons amis et, peut-être, pas amis du tout.

Dieudonné, si vous êtes vraiment capable, faites-nous rire de nos bêtises, pas des misères des innocents. Vous verrez alors qu’on vous aime et qu’on vous accueille… autrement restez là où vous êtes… vous ne seriez que mieux.

Nous n’avons pas aimé ceux qui blaguaient sur notre culture et nos symboles sacrés (souvenez-vous des caricatures racistes sur le prophète de l’Islam), pourquoi devrions-nous aimer ceux qui se moquent des autres, de leur culture et de leurs symboles sacrés ?!

 

Solidarité avec Boulam Sansal

Notre écrivain a raison non seulement de soutenir ses idées « scélérates » mais surtout de les dire clairement et avec courage.

Et puis qui a dit que l’amitié ou la solidarité avec les Juifs – qui sont nos frères à nous les Sémites, de par leur chair, leur sang, leur langue et leur monothéisme – devrait être la propriété privée des Français, des Italiens ou des Allemands qui seulement hier étaient fascistes et nazis, persécuteurs et exterminateurs des Juifs ?!

Je l’ai dit dans ce blog même et, avant encore, dans ma conscience et je le répète encore : pour ce qui me regarde, le problème des Algériens en particulier – et en cela je suis totalement d’accord avec M. Sansal – n’est pas causé par Israël, mais par les impérialistes/colonialistes avec la complicité de quelques uns de nos goumiya (goumiya par ignorance, par opportunisme ou par servilisme et lâcheté).

Je crois que M. Sansal est arrivé lui aussi à cette constatation ; et seul un ingrat, crétin, aveugle ou injuste ne peut arriver à une telle conclusion !

Donc, honnêteté intellectuelle oblige, M. Sansal a voulu nous faire part de cette nécessité d’être justes avec les autres, les Juifs en l’occurrence.

Car cette haine des Juifs, on ne l’avait pas toujours eue en tant que Musulmans ou Arabes, même s’il y avait eu quelques hostilités entre les deux communautés à travers leur histoire commune.

Non, cette hostilité était due principalement au fait que Juifs et Arabes sont justement deux communautés différentes.

Mais la différence ne crée pas seulement de l’hostilité, à part bien sûr chez les barbares : la différence chez les gens honnêtes, lucides et justes signifie aussi et surtout l’opportunité pour la complémentarité et la solidarité.

En fait si nous allons éplucher le type de tous les rapports que les Musulmans et les Arabes avaient eu et ont avec les autres communautés qu’ils avaient côtoyées et qu’ils côtoient encore, on se rendra compte que la nature de tels rapports a toujours été et est frappée par le sceau de la différence.

Rien de plus étrange : après tout on peut être différents nous-mêmes de nous-mêmes selon qu’on a deux ans ou vingt ans, figurons-nous les peuples - dont les âges se mesurent en siècles et en millénaires – qui se baignent dans le fleuve immense de l’histoire recevant à chaque instant de leur vie des déluges d’expériences historiques aussi variées qu’inédites…

Prenons l’exemple des Chiites et Sunnites : ces communautés s’aiment-elles entre elles ?

Et les Chrétiens arabes avec les Muslmans arabes ?

Et les Bouteflikistes avec les Said-Saadistes… ?

 « Avec ça – écrit un internaute - il [Boulam Sansal] touche largement son petit billet, et n’a aucun problème à publier ses livres partout en Europe et en Amérique.

[Tout comme] Daniel Hammoudi (Dany Boon) qui s’est "converti" au judaïsme, et dont immédiatement après, les médias français ont fait de son téléfilm bouseux "Bienvenue chez les Ch’tis" le plus grand succès de l’histoire du cinéma français, à force d’en faire la promotion dans toutes les chaines, les journaux, etc. »

Et, comme mesure de rétorsion contre notre écrivain qui s’est foutu d’un tel code de la haine et de l’omerta qui régissent certains esprits tordus, notre ingrat et injuste internaute préconise :

le « boycott total, pour lui montrer qu’il n’est plus algérien […] mais qu’il n’est qu’une énième prostituée de l’étranger, vivant à l’étranger, militant pour des causes étrangères, et vendant ses œuvres à des étrangers. »

du chantage aux sentiments, quoi !

En fait cet internaute n’a pas inventé l’hypothèse de la prostitution des hommes des lettres dans les cours juives ou sionistes en quête de publication.

Non.

C’est devenu une sorte d’une mesure de défense par dissuasion pour rappeler à l’ordre les hommes et les femmes contraires à ce code de la haine, à cette apologie de l’injustice.

Les tenants d’une telle théorie donnent à penser que les Juifs sont trop idiots pour distinguer les vrais des faux amis !

Les tenants d’une telle théorie donnent à penser que les Juifs sont des ignorants cultivateurs de la médiocrité puisqu’ils seraient prêts à publier toutes les immondices pourvu qu’on les flatte ou qu’on leur tape sur les épaules en nous montrant comme leurs amis !

Les tenants d’une telle théorie ignorent que les Juifs ne ressemblent pas à nous autres  (cette souche de berbericus, berbérophones et arabophones confondus) irrationnels et émotifs.

Ils ignorent, ces théoriciens du mal et de la haine, que les Juifs sont - contrairement à nous, souche de berbericus - trop rationnels et trop honnêtes pour acheter les sentiments des gens.

Si vous les aimez et les respectez, ils sont comme tout le monde : ils vous aiment et ils vous respectent. Et si vous les méprisez, ils ont le droit de vous rendre le reste avec votre même monnaie.

Vous pouvez les adorer tant que vous voudrez et pourrez, comme des dieux, ils ne vous croiront jamais. Car ils savent que ça ne leur sert à rien d’avoir des serfs ou des lèches-bottes. Ils sont trop dignes, trop intelligents, pour se comporter comme le corbeau de la fable.

« En se faisant l’avocat d’Israël, l’auteur du Village allemand réaffirme son allégeance au lobby sioniste qui a la main haute sur toutes les sphères de l’édition, en France notamment où l’écrivain algérien publie ses romans, à un moment où des artistes français luttent contre l’hégémonie de ce lobby dans leur pays. » R. Mahmoudi (http://www.algeriepatriotique.com/article/boualem-sansal-se-fait-l-avocat-d-israel-aupres-de-l-unesco#comment-54029)

Personnellement je ne vois dans cet article hélas( !), que des propos gratuitement haineux contre des gens innocents.

En plus j’y vois la projection/vomissement des monstres qui rongent l’âme de l’auteur sur une victime désignée à l’avance, les Juifs.

Victime désignée bien sûr par les impérialistes/colonialistes héritiers des fascistes et nazis d’hier.

D’autre part, selon vous Messieurs les anti-juifs, M. Sansal ne pourrait-il pas avoir une opinion politique personnelle et autonome ?

N’aurait-il pas la dignité de faire bien son métier d’écrivain et sa partition d’homme respectable ? Devrait-il vraiment lécher les bottes à quelqu’un pour se faire publier ?

Et alors cessez de l’appeler écrivain, puisque vous êtes en train de l’accuser d’incompétence, de parasitisme et d’imposture !

N’est-ce pas ici une grande contradiction de la part de M. l’auteur de cet article !

M. l’auteur de cet article, il vaudrait mieux peut-être profiter de votre position d’intellectuel – qui, contrairement au dénigré Sansal, n’avez pas besoin de lécher les bottes aux Juifs pour être publié – pour orienter vos lecteurs et les éduquer au respect des autres, y compris les Juifs.

Et si vous êtes vous-même sous l’effet de quelque substance, de quelque aveuglement ou de quelque chantage à devoir haïr les Juifs, faites comme M. Sansal : Essayez d’être vous-même, d’être honnête, d’être respectueux et d’être courageux.

Avoir votre rubrique en ce beau Forum qu’est Algérie-patriotique, c’est une grande responsabilité et la manière de vous comporter peut faire de vous un Juste à respecter (si vous respectez les autres) ou une personne injuste. Merci !

 

Un mot à un autre internaute

Il n’est pas dit qu’il est facile de comprendre ce genre de règles de civisme élémentaires (si jamais il serait possible à berbericus de comprendre quelque chose) et d’y adhérer donc.
D’ailleurs c’est naturel : si dieu nous a mis dans ce monde pour essayer de nous comprendre entre nous, il n’est dit nulle part ailleurs que nous puissions nous comprendre…
Mais « tu as le droit de donner ton avis même s’il ne nous plait pas, mais pas celui de nous convaincre ou nous orienter… »
Un conseil lillah : Non cantare vittoria, comme disent les Italiens : ne prend pas cet air hautain de vainqueur et détenteur de vérités… à moins que tu sois encore jeune ou inexpert car tu risques de n’en tirer que déception et déprime mortelle.
Dans le monde des idées, tout est essai, tout est tentative, pour ne pas dire ERREUR… et ce sont ces tâtonnements que certains parmi nous, par vanité, osent interpréter comme Vérité.
Tu penses peut-être te disculper comme ça, en me crachant en plus une inutile et bête leçon de morale ?
Tu penses te disculper après m’avoir insulté, par le seul fait d’avoir cru que tu avais raison ou que tu étais une espèce de Mahdi Mountadhar ?
Tu te trompes vachement : tu as fait par contre une grande entorse à l’islam, cette religion innocente que tu endosses et qui a le malheur de tomber n’importe où...
Donc je persiste et je signe : Les Juifs et les damnés de la terre sont tous, aussi bien les uns que les autres, respectivement bourreaux et victimes les uns des autres.
dans le sens où ils sont tous des instruments dociles et inconscients (instruments d’actualisation de cette haine artificielle entre Juifs et Musulmans) dans les mains des seuls profiteurs et bénéficiaires qui sont les impérialistes, ces nostalgiques des colonies perdues, Français en tête.
Mais sois franc avec toi-même : tu crois vraiment que les Juifs d’Israël auraient accepté de vivre en un état de guerre continu avec le peuple palestinien, s’ils n’y avaient pas été contraints ?

En cinq points :
1) je cherche en toute conscience d’attirer l’attention des Algériens sur le fait qu’Israël (et toutes les israéleries) n’est qu’une fumée jetée dans nos yeux par les impérialistes et nostalgiques des colonies perdues (Français en tête) pour qu’on ne voie pas leurs œuvres destructrices qui poursuivent leur chemin jusqu’à cet instant même.
2) Si vous, personnellement, vous n’êtes pas anti-juif, je ne vois pas la raison de votre ire contre moi qui suis tout simplement un anti-impérialiste : je combats entre autres misères de l’esprit, l’idée impérialiste qui veut faire de nous, Algériens, des anti-juifs naturels ; alors qu’il est de notre devoir de ne pas l’être si nous voulons être justes envers nous-mêmes, envers dieu et envers les hommes !
3) Quant à « être complètement à côté de la plaque » comme vous me reprochez, veuillez savoir que je ne suis qu’un homme qui cherche à être juste avec mes semblables, indépendamment de leur couleur ou leur religion, comme dieu, la justice et ma conscience recommandent.

Et si, ce faisant, je me trompe, c’est que humain je suis et humain je reste. Ma consolation est que j’essaie toujours de me corriger.

Mais si je crois que je suis dans le droit chemin, je ne vois pas pourquoi je dois suivre les autres… après tout je ne suis pas un mouton !
4) Quant au patriotisme, je suis vraiment heureux pour vous de l’être sincèrement, mais je ne vous suis pas quand vous prétendez que vous êtes les uniques patriotes.

Je ne vous suis pas quand vous cherchez à construire votre patriotisme sur la hogra et l’injustice, sur la haine des Juifs : non seulement en les haïssant et en incitant les autres à les haïr mais en applaudissant ceux qui leur nuisent en les insultant et en les calomniant.

Quant à moi, qui pensez-vous que j’aime et je chéris si je n’aime pas l’Algérie et les Algériens ?

Qui croyez-vous que je pourrais aimer ?

Personne - si je n’aime pas l’Algérie et les Algériens - même pas moi-même… et en ça personne ne me connaît plus que je me connais.
5) J’aimerais bien vous remercier pour m’avoir consacré presque une page de mots, mais puisqu’il y avait des insultes et de l’injustice je ne le fais pas.

Je ne le fais pas pour ne pas encourager l’injustice et la médiocrité.

 

Paradoxal berbericus : généreux ci, injuste là !

Mais ça se voit que berbericus, quand il s’obsessionne des Juifs et de leur soi-disant complot anti-arabe et antimusulman, démontre qu’il ne comprend rien à l’histoire, au respect des hommes et aux relations entre les individus et les peuples…

D’un côté il se montre plus que généreux, plus ouvert sur le ciel et la lumière que les ruines d’un forum romain à Timgad ; et il est solidaire avec le Français Dieudonné !

D’un autre côté il se montre étanche et intransigeant comme les exterminateurs des innocents Amérindiens, Noirs esclavagisés, Algériens aux temps des fumades, Juifs de l’Europe nazi-fasciste, les enculés des dits printemps arabe… et il ne trouve rien d’autre à faire que persécuter son compatriote Sansal pour la seule « faute » de montrer du respect pour les Juifs.

Si cette confusion mentale de berbericus (due certes à l’ignorance historique) signifie une chose, cette chose ne sera pas entièrement de l’Antisémitisme, mais plutôt de l’Auto-méprise !

En réalité, vu de plus près, le paradoxe n’est qu’apparent : berbericus haït sa dimension sémitique quand il dit aimer celui qui injure les Juifs, et haïr celui qui leur montre du respect.

L’antisémitisme chez berbericus prend son origine dans cette auto-méprise qui semble une seconde nature des peuples ex colonisés.

Cette auto-méprise est le seul vrai et tangible butin de guerre (arraché ?) inculqué à berbericus par les colonialistes.

L’antisémitisme chez berbericus lui vient de cette situation absurde et tordue que le journaliste Kamel Daoud cherche à expliquer en ces termes :

« Comme si le pays se vengeait de lui-même contre lui-même, en s’ignorant, en se tournant le dos, un par un, l’un à l’autre. » …

« Et elle est fascinante cette indifférence de l’Algérien aux siens et à soi et à sa terre. Comme une démission. Peut-être plus : un refus, un exil immobile, un repli derrière le « barraudage » et l’insensibilité. »

L’antisémitisme chez berbericus est donc une forme de haine de soi : il se hait à travers celui qui le représente.

En ce cas présent il se hait à travers l’écrivain Sansal.

Ci-dessus, il se hait à travers son amour pour le comédien Dieudonné, le dénigreur de son frère sémite… ou demi-frère, si nous supposons que berbericus n’est sémite qu’à moitié.

L’autre moitié peut être celte (selon certains berbéristes) et donc indoeuropéen, ou Chamite (selon certains classificateurs plus objectifs et moins complexés).

Il se hait donc à travers celui qui le représente et s’aime à travers celui qui méprise celui qui le représente : il s’aime à travers Dieudonné et les impérialistes/néo-colonialistes qui le haïssent en entier ou en sa partie sémitique…

Combien est compliqué, ce berbericus, n’est-ce pas ?!

Il ne sait pas peut-être que, ce faisant, il ne fait que défendre avec les dents et les griffes son statut de colonisable : dans son zèle de servir, il pourrait et aimerait bien être plus bourreau que le bourreau lui-même !

Il ne sait pas qu’il ne fait qu’innocenter, ses maitres et bourreaux, les colons, vrais responsables de sa misère et de la misère des autres ! 

Ainsi les bourreaux apparaissent sous le jour resplendissant des « chevaliers sans tâche », pour reprendre une expression de Chomsky.

Malheureusement comme a noté le psychologue Peter Grey « Les petits du lion et des autres prédateurs jouent à courir, à poursuivre et à se sauter dessus, tandis que les poulains des zèbres et des autres proies jouent à esquiver et à fuir. »

« Mais » pourrait m’objecter un esprit sceptique « s’il n’y a vraiment pas de fumée sans feu, d’où est-ce que sort cette allergie de berbericus aux Juifs/sionistes ?! »

L’antisémitisme de berbericus est un antisémitisme passif : il est déterminé par la peur de ce peuple qu’on (les colonialistes et plus tard les gouvernants autochtones) lui a toujours montré comme un ogre rusé ; alors que c’est ce « On » même qui est cet ogre rusé.

Que ce soit pour les colonialistes ex et néo ou pour les hypocrites barons des gouvernements locaux, cet ogre sert comme un épouvantail pour tenir bons les peuples qu’ils dominent, pour les détourner des vraies causes de leur malheur, à savoir : leur propre responsabilité.

L’antisémitisme chez berbericus est donc un antisémitisme passif, mais cela ne signe pas son innocence ni l’exempte de ses responsabilités morales…

Il est passif en cela qu’il relève plus de la mal-éducation et de l’ignorance que de la volonté active de nuire ou de faire du mal.

Son antisémitisme - qui est certes à condamner avec force mais à comprendre et à corriger aussi avec indulgence - est différent de celui actif, scientifique, systématique dictée par l’arrogance contre un peuple sans défense, innocent avec comme seule faute « mortelle ! » d’être en vie et de vouloir vivre avec dignité et liberté.

Il est différent de celui des nazis, des fascistes et des autres collabos vichystes surtout.

Quand en 1870 l’état colonialiste français avait émis le décret Crémieux qui concédait la nationalité française aux Juifs d’Algérie et la niant à leurs concitoyens musulmans, les Juifs avaient montré une grande résistance.

Ils étaient contraires d’abord parce que c’était une assimilation et c’était déjà en soi une grande humiliation.

Ensuite ils l’avaient refusé (au début) non seulement parce qu’elle excluait les musulmans des avantages d’être des « citoyens entiers », mais aussi parce qu’elle excluait une bonne partie des Juifs mêmes : les pauvres des quartiers urbains misérables et ceux habitant les campagnes (voir à ce sujet le roman historique de Pierre Fréha, Le vieil Alger).

Bien entendu le reste de la communauté juive ne tarda pas à rejoindre le statut de leurs coreligionnaires.

Ceux parmi les Juifs qui étaient contre ce décret savaient que la France visait le démembrement du peuple algérien pour mieux le dominer et facilement.

En plus les stratèges colonialistes savaient qu’ils allaient créer par là une attitude de jalousie entre les deux communautés sœurs algériennes.

En fait certains vaniteux – aliénation oblige - parmi ces Juifs assimilés se voyaient promus à un rang supérieur et regardaient désormais - du haut de leurs chapeaux, de leurs nouvelles manières vestimentaires et de leurs noms christianisés/francisés comme Claude, Mireille ou Michel – leurs frères musulmans comme des misérables indigènes, comme des Mohammed et des Fatma sans grandes valeurs humaines !

De leur part les musulmans d’Algérie n’étaient et ne devaient en aucun cas rester les bras croisés devant une telle offense contre une partie de leurs concitoyens.

Il y avait eu ceux qui avaient solidarisé avec les 35 000 Juifs algériens victimes d’un tel crime de déracinement.

Et il y avait aussi, parmi les musulmans, ceux qui aspiraient à une telle promotion qui les aurait élevés au rang de vrais citoyens. Et alors ils commencèrent à jalouser les Juifs au lieu de s’en prendre à leurs bourreaux les colons et prirent à les soupçonner de complicité !

Une guerre de victimes, quoi !

Ainsi en amputant la société algérienne d’une composante fondamentale, les colonialistes français étaient arrivés à faire dire et persuader les uns et les autres (musulmans et juifs) que la source de leur misère n’est pas le colon mais bien le Juif pour les Musulmans, et le Musulman pour les Juifs ! Et quand plus tard sont arrivés les gouvernants locaux incompétents et en mal de légitimité (à cause de leur inexpérience pour avoir été exclus de la pratique politique pendant tous les siècles qu’avaient duré les dominations ottomane française) ils ont trouvé déjà le terrain préparé à cette hostilité entre les deux frères sémites et la justification fin prête…

 

Abdelmalek Smari

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article