Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Homo berbericus et l'horreur du vide

Il faut entre nos mains qui sont nombreuses

 

Broyer la mort idiote abolir les mystères

 

Construire la raison de naître et vivre heureux.

 

Eluard « Poésie ininterrompue »

 

 

 

Avec des poèmes, de temps en temps, je compte alléger un peu le blog et surtout le lecteur, tout en ne quittant qu’apparemment la thématique qui cherche à éclairer Homo berbericus. Celui-ci a hérité une belle sagesse de la nature mûrie par les siècles : lui aussi craint le vide. C’est dire que sa générosité ne le laisse pas indifférent comme tous ses semblables frères, d’ailleurs. C’est pourquoi il tend à remplir tout, ne serait-ce que d’angoisse ou de bêtise. Il le remplit de bien tendanciellement, mais quand il est stérile ou mal inspiré (il lui arrive souvent de se trouver dans cet état) c’est du mal qu’il fourre l’existence, la sienne et celle des autres. Aussi bien dans la médiocrité que dans la bêtise, il ne diffère pas trop des ses frères de chair et de sang. Frères de là haut, sur leurs perchoirs de gloire. On peut se demander si parfois il ne fait pas, innocemment bien-sûr, le mal pour se créer l’occasion de faire voir qu’il cherche et fait essentiellement du bien. Souvent inspiré en ça par la règle d’or qui dit : « Pourquoi est-ce que seuls les méchants aboutissent-ils inexorablement aux perchoirs de la gloire ?! » Seulement il oublie de nous dire ce qu’il entend par méchant, pourquoi est-il méchant et surtout que c’est que la gloire … Ledit méchant n’est-il pas le même homo d’Eluard :             « L’homme courbé qui se redresse

 

Qui se délasse et crie victoire

 

Vers son prochain vers l’infini ; »

 

 Et ses mains ne sont- elles pas celles-là mêmes qui forgent nos chaînes et le crime : des mains vides d’amour vides du monde »?

 

 

 

Ma ville est comme toutes les villes

 

ses rues sont comme toutes les rues

 

de toutes les villes du monde :

 

elles ont un nom, si non plus ..

 

chaque nom est différent des autres noms

 

des rues de toutes les villes

 

civiles du monde civil ..

 

pas de noms d’explorateurs cependant,

 

ni de condottiere ou d’une province assujettie

 

(bon débarras !)

 

si non de quelques nains

 

petits führers ou duce

 

ni l’ombre d’un peintre

 

ou d’un quelconque inventeur

 

de génie. Est-elle si stérile, ma ville?

 

ses rues manquent de noms

 

de philanthropes, de médecins,

 

d’industriels, de héros même factices

 

ou faux comme ceux de Hollywood

 

et leurs nuits manquent de ces lumières

 

qu’on appelle stars ou étoiles

 

ça n’empêche que les rues de ma ville

 

regorgent de noms, comme une ville civile

 

noms de bourreaux et de victimes

 

martyres de l’histoire et de la bêtise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article