Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

L'élégance engagée

Le présent espace sera une sorte de forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, pertinents et beaux ou élégants à la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Commentaires qui, je le souhaite bien, devraient être complémentaires, non complices, conseillers non inquisiteurs, enfin édifiants non désespérants. Je tendrai à parler de l’homme à l’homme avec un langage humain. J’utiliserai pour le moment la langue française, pour des raisons que le futur dévoilera non seulement au public, mais aussi à l’auteur même de ces mots qui - avant de naître - étaient des choses de la vie et qui, si un jour ils mourront, ils redeviendront choses. Certes, ces choses renouvelées auront alors quelques fragrances ou goûts en plus qui ajouteraient une richesse à leur essence. Donc même si je parle des algériens, des italiens, des français ou des autres citoyens du monde, c’est à l’homme et à l’humain dont cet homme recèle que j’adresse mes réflexions, mes propositions, mes interrogations, mes angoisses et mes joies. Je parle de l’algérien, ou mieux encore d’un certain algérien, non pas parce que je connais les algériens, mais parce que je suis algérien. Les grands esprits de l’humanité ont toujours réussi à parler de l’universel à partir du local.  N’est-ce pas avec la connaissance qu’on conjure les ténèbres ? la connaissance, elle-même, n’est-elle pas le propre de l’homme ? n’est-elle pas elle qui crée des liens d’amour et d’amitié entre sensibilités de couleurs diverses et de langages différents ? n’est-ce pas la connaissance qui fait d’un monde hostile, de belles métaphores d’accueil ou d’amour ? n’est-ce pas la connaissance enfin qui établit des liens entre l’ici et l’ailleurs, le physique et le métaphysique ? n’est-ce la connaissance qui a libéré l’homme de tant d’inutiles angoisses ?  Qu’est ce que la connaissance si non un certain regard posé sur des impressions premières que nos sensibilités absorbent de la réalité ou recherche dans les songes, un regard après coup donc ? Connaître  serait remettre en question ces premières impressions intuitions qui pour suggestives et pertinentes qu’elles puissent être ne pourront jamais résister à la flamme du doute de l’esprit humain et son désir insatiable de percer l’immédiat pour sonder l’outre et l’ailleurs. Connaître serait mettre en crise nos préjugés et projeter de nouvelles lumières sur les éternelles zones d’ombre.  La critique donc sera le leitmotiv dans ce parcours que j’entreprends pour me disculper de mon parasitisme de consommateur des pensées et des créations des autres. Je tâcherai à l’habiller de mots dûment recherchés et de belles métaphores ainsi que des plus claires images. Quant à l’ambiguïté qui devrait être non seulement le propre de la vie de l’homme, mais aussi et surtout la dimension fondamentale de l’art, je continue à la loger comme il se doit pour des personnes royales dans des châteaux luxueux et imprenables comme les éternels points d’interrogation. Une prise de position, une mise au point, un chant ou un hymne, la lecture d’une œuvre ou d’un évènement, une nostalgie, l’indication d’une médiocrité, la dénonciation d’une injustice, tout ça trouvera dans ce forum une espèce de véhicule qui lui fait de support pour le conduire jusqu’à destination. Il s’agit de faire de l’élégance un engagement pour la vie, et de l’engagement une élégance de la vie. Le destinataire aura à se regarder dans un tel miroir, après quoi il est libre et digne d’assumer n’importe quelle attitudes et de prendre n’importe quelle décision ou position. Le public trouvera en ce forum des mots qui cherchent la dignité, la liberté, la beauté et la solidarité. Il y trouvera des écrits ou des cris de rage pour attirer l’attention de l’homme sur sa propre absurdité quand il décide d’opprimer une partie de lui-même. Des écrits de honte et de dédain quand certains hommes, ceux-là mêmes qui dans certaines circonstances se proposent et s’érigent en uniques et véritables défenseurs des droits de l’homme, se bouchent les oreilles à l’appel à la justice d’une personne seulement parce qu’elle est pauvre et sans prestige. Les mêmes cris ou écrits seront présentés sous formes de nouvelles, de poèmes, d’essais ou de correspondances.  La rigueur n’exclut point l’indulgence quand il s’agit de faire les choses selon sa propre conscience, dans la limite de son possible et en harmonie avec ce que  la nature de l’homme et toutes les dimensions d’esprit ou sagesse que la nature ou dieu lui ont enseignés ou insufflés comme instincts ou vertus. L’homme aura pour guide donc le bon sens de la vie, de la mémoire des vivants et des rêves et des craintes de l’homme.  Pour ces raisons et en vertu de cette introduction, je considère cet article comme écrit inaugural d’un forum pour l’élégance engagée.

Smari Abdelmalek                                                                                            

Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 16/04/2006 17:39

Cher Malik,Ton article inaugural a déclenché en moi la soif de lire les messages que tu veux nous faire partager. Je te souhaite bonne chance et je serai le lecteur le plus assidu de ton blog. N'oublie pas de m'inscrire pour que les newsletters annonçant les prochains articles me parviennent aussitôt.

Malik 17/04/2006 00:38

Monsieur, vos conseils seront toujours les bienvenus. Je suis heureux de vous avoir rencontré une seconde fois dans la vie. Cette fois ce n'est plus le sang physiologique que vous avez empêché de couler de mes veines, mais la sève d’une belle pousse pleine d’espoir mais fragile – proie facile au désespoir. Vous m’avez sauvé deux fois la vie. Quant à la question de newsletters, je ne sais pas pour le moment comment m’y prendre. Merci.
 

 

Malik.