Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

C’est l’occasion d’être de vrais citoyens ou jamais (2 et fin)

  

 

“Just finished a very good conversation with President Xi of China. Discussed in great detail the CoronaVirus that is ravaging large parts of our Planet. China has been through much & has developed a strong understanding of the Virus. We are working closely together.

Much respect!” Donald Trump

 

Fine modulo

“You will do as much as you can.

We the people need to make sure we are doing our part. No matter who voted for who.

We The world Are In This Thing called Life Together. Put all your differences aside and help each other. Jesus says it best. LOVE ONE ANOTHER BECAUSE YOU ARE GOING TO NEED EACH OTHER.” Cathy Day, a USA citizen

 

Obbedisco!

J’obéis ! aurait dit un certain Giuseppe Garibaldi.

 

Les Italiens sont confiants dans leurs gouvernants. Ils sont en train de faire tout ce qui est dans leur possible pour combattre ce mal, main dans la main avec leurs gouvernants et leurs autorités médicales.

J’espère que L’Algérie soit épargnée de cette épidémie.

Je sais, je connais la situation de notre pays. Je suis les nouvelles de l’Algérie avec assiduité. D’accord, les autorités sont vigilantes, mais ils ont besoin de l’aide et de la compréhension (discipline) de toute la population.

Oui, l’affaire est fort sérieuse !

Oui, et je suis soucieux.

Soucieux non pas tant pour la communauté dans laquelle je vis que pour mon pays. Toutefois cela ne veut pas dire que je suis indifférent aux souffrances et aux douloureux sacrifices de l’Italie, mais tout simplement je crois que les Italiens sont capables de s’en sortir et de s’en sortir sans grands dommages ; bien au contraire ils vont s’en sortir surement et en plus avec un dynamisme de vie plus grand encore en capitalisant ce drame comme étant une nouvelle expérience édifiante au patrimoine pluri-civilisationel des Italiens.

Mes soucis majeurs vont donc à notre pays : vu la cassure qui existe non seulement entre gouvernés et gouvernants, mais aussi et surtout entre les citoyens eux-mêmes.

Je crois que nous aussi on va s’en sortir, mais on va s’en sortir avec plus de pots cassés par rapport à l’Italie. A moins que la conduite des Algériens se révèle assez prudente et compréhensive.

J’ai écouté le discours à la nation du chef de l’état, M. Tebboune. S’il est rassurant en soi, un tel discours nous fait mesurer l’hardiesse de la tâche, sa durée, son ampleur et sa complication. Non pas parce que l’Algérie soit avare ou criminelle, mais parce qu’on manque objectivement de moyens.

Les moyens physiques, on peut les compenser avec les moyens humains : conscience, discipline, altruisme, solidarité et patience.

Seulement, en Algérie ces qualités morales, ces moyens humains, on ne les a plus. Il parait que l’immense, le titanesque, effort révolutionnaire nous les ait consumés et que le peu d’années de paix et de labeur consentis par l’indépendance, ne soient pas encore arrivés à nous les reconstituer.

Il suffit de voir la lehfa, l’égoïsme, qui s’est emparé des Algériens (la pénurisation voulue des biens de première nécessité et des médicaments, la hausse vertigineuse du prix, les ruées et les queues interminables avec le risque de se contaminer…), il suffit de voir cette folie, ce comportement primitif et égoïste,  pour se rendre compte de cette carence mortelle des moyens humains, garants nécessaires du succès des moyens physiques dérisoires dont on dispose.

Quant à nous, ici à Milan et dans tout le territoire italien désormais, on est encore enfermés dans la maison : on sort très peu et pour le strict nécessaire. Dans une semaine on verra les résultats d’une telle mesure.

Ce n’est pas le virus qui tue, mais ce sont les conditions des personnes qui ont déjà des problèmes de santé qui risquent d’avoir des complications attrapant ce virus.

Même dans ce cas, il serait curable... mais le problème est que devant le nombre des infectés, les structures médicales (Salles de réanimations nécessaires), le personnel soignant et les instruments n’arrivent pas à couvrir tous les malades. Et c’est ça le vrai et gros problème que l’Italie est en train de vivre.

J’espère qu’en Algérie vous arriviez à suivre les conseils et recommandations de nos gouvernants pour ne pas mettre davantage à l’épreuve nos structures et nos moyens qui sont très maigres par apport à ceux dont disposent les Italiens et par rapport à l’exigence vorace de la situation épidémique éventuelle.

Essayez d’être calmes et évitez les situations de contacts les uns avec les autres.

Suivez l’exemple italien. On est en quarantaine : rares sont les personnes qui travaillent... le reste doivent rester à leurs maisons pour ne pas se contaminer ou contaminer les autres.

Et puis, sortir ou voyager n’est consenti qu’en cas de nécessité extrême justifiable et sur auto-certifications !

Qui n’observe pas ces règles paiera une amende ou aura affaire aux autorités.

Tout est fermé et les villes et les villages sont déserts. Seuls les magasins d’alimentations, les pharmacies, les postes, les banques et les transports en commun sont au boulot.

Et il faut toujours faire la chaine pour accéder à n’importe quel service. Et la distance entre les personnes ne doit pas être moins d’un mètre. D’ailleurs personne ne salut plus les amis que de loin avec le sourire derrière un masque ou avec un signe de main gantée.

Ainsi sont les Italiens... main dans la main, gouvernants et gouvernés combattent pour un seul objectif : les haches des orgueils et des divergences sont enterrées quand il s’agit de l’intérêt commun de la nation.

J’en suis un témoin oculaire.

Pourtant, plus sceptique d’un Italien, il n’y en a point dans notre monde : ils se méfient de tout et de tous… surtout du « Governo ladro » dans les jours de paix ! en effet, s’il fait mauvais temps, l’Italien ne manque pas de lancer cette imprécation : Gouvernement voleur !

Ne sous-estimez pas ce virus... il parait qu'il soit dangereux, surtout pour les pays qui n’ont pas un système sanitaire capable et suffisant.

Observez les règles que le gouvernement et les autorités sanitaires vous conseillent de suivre. Ne prenez pas au sérieux les fake news diffusées sur les social-network, facebook en tête, et ne paniquez pas surtout.

Il faut savoir rester calmes et ne pas verser dans l’égoïsme et la panique.

Il faut savoir que c’est un virus qui en soi ne devrait pas être mortel ; bien au contraire il est curable.

Enfin il faudrait qu’on suive bien les mesures préconisées et prises par les Chinois et les Italiens...

Voilà.

Un mot sur l’inventive des Italiens pour se soulever le moral et se donner le cœur les uns les autres : outre leur combat sérieux et intransigeant, ils ne perdent pas leur âme de bons vivants. En témoignent ces vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux les montrant à partir de leurs balcons chanter, applaudir ou allumer des lampes et des cierges pour exprimer leur solidarité ou l’amour du prochain… tout en restant distants !

Cet appel, c’en est bien un, vaut pour les citoyens de tout le monde en ce moment critique.

 

Abdelmalek Smari 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article