Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

الخيط تاع التيليفون تسرقوه من البوطوات ou Quand le voleur lui-même crie « Au Voleur ! »

 

 

A cette espèce de voleurs qui accusent - et ils le font toujours sans preuves, injustement ! - nos Gouvernants de voleurs je dis :
وانتم ماكومش فاسدين ؟ الخيط تاع التيليفون تسرقوه من البوطوات وتروحوا تبيعوه

Que l'autre vole, cela ne justifie pas qu'on doit, nous aussi, voler. Je vais dire dans ce qui suit pourquoi on est arrivés à voler jusqu'au fil du téléphone des poteaux !
Souvent notre peuple, qui ne cesse pas de crier "Au voleur!", ne fait que ce que fait le pyromane quand il s'écrie "Au feu!"

(Bien sûr, je généralise pour caricaturer: des méchants et des bons existent partout dans des proportions plus ou moins égales; mais chez nous l'immoralité semble dominer, malheureusement. D'où cette généralisation.)
Donc l'un et l'autre, voleur et pyromane, créent un tel bruit pour dévier l'attention des autres qui peuvent les surprendre en train de voler ou de mettre le feu à la baraque en flagrant délit.
Notre peuple voleur vole non pas parce que ses gouvernants volent (D'ailleurs ça reste à démonter. Et ceux, parmi eux, qui sont suspectés de vol, ils sont déjà poursuivis par la justice), mais notre peuple vole parce qu'il est lui-même un voleur de fait ou en puissance.
Il n'est pas en mesure d'imaginer qu'il puisse y avoir dans le bled des gens honnêtes, même puissants. Surtout les puissants !
Il pense, notre peuple auto-victimisé et dangereusement hypocrite, que les puissants puisqu'ils sont puissants ils auraient non seulement le droit, non seulement la possibilité mais l'impératif moral de voler ! Et alors qui les en empêchera ?! Notre peuple, immoral comme il est n'a pas de conscience morale et ne suspecte donc point que les autres puissent en avoir.

En outre il ne craint pas la loi et ne sait même pas ce qu'il en est, et alors il pense que personne n'accorde aucun intérêt à aucune loi ! ou que la loi était faite seulement pour réprimer les gouvernés, comme au temps du colonialisme ottoman et celui français de l’Indigénat !

Comme s'il était facile de voler et d'escroquer pour un ministre ou un général censés appliquer la loi veiller à la justice entre les citoyens, gouvernants et gouvernés !
Dans l'imaginaire de notre malin et parasite peuple, s'il était lui-même au pouvoir il ne ferait que piller le bled et ses gens.
Les accusations dont notre peuple accable nos gouvernants à je-n'en-peux-plus ne sont que le reflet de leur propre nature de voleur, de fait ou en puissance, qu'il projette sur nos gouvernants.
Accuser les autres c'est une manière de dire que la règle de conduite est voler : « Alors pourquoi dois-je, moi, m'en empêcher ?! Après tout, moi aussi ai-je le droit d'en profiter ! »
L'on comprend alors pourquoi on ne s’arrête de créer de toutes pièces cette situation de déliquescence généralisée et d'accuser à tort et à travers nos gouvernants.
On accuse surtout ces derniers pour les trois raisons suivantes :
1 - pour faire comprendre - magiquement - que le vol est en fait une pratique courante qui se fait à large échelle et aux très hautes sphères du pouvoir.
2 - si on accuse notre voisin, on doit porter des preuves que nous n'avons pas, alors il nous convient d’accuser ceux qui sont connus et qui sont paradoxalement à notre portée de main, nos hommes et femmes publics. D’autant plus qu’ils sont toujours de toutes façons dans l'impossibilité de nous demander des preuves ou de nous faire des procès pour des menus délires ou des hypocrisies de l’ombre et des ténèbres.
3 - on donne ainsi raison à ceux des laboratoires de géopolitique de nos ennemis (les impérialistes et les nostalgiques des colonies perdues qui sont d'ailleurs derrière cette grande et ininterrompue calomnie envers notre peuple, gouvernants et gouvernés) qui ont pour dessein de ne jamais laisser le temps à notre Algérie de créer un peuple où gouvernants et gouvernés seraient unis dans la solidarité et le service du bien commun : Assurer à chacun des citoyens, gouvernants et gouvernés, la prospérité et le droit au respect, à la justice et à la responsabilité, à la dignité en somme.


صحّيتو أيّها النّزهاء - من غيركم ما فيه كريم ولا نزيه.

ألا تعلمون أنّ الأحرار كفروا بقرآنكم ؟
 

Abdelmalek Smari

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article