Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Trump, le deuil de l'Establishment, les larmes de la dame de service et le désarroi des media tremens (6)

« Une présidente va être élue ».

ou Hollande déçu

 

 

« La bureaucratie en Amérique est très puissante. La personne élue a son opinion, ses idéaux, sa vision des choses, mais le lendemain des élections, des personnes avec des attachés-cases, des costumes-cravates et des chemises blanches viennent lui expliquer comment il doit agir en bon Président ».

Vladimir Poutine

 

 

RÉACTIONS

Pour terminer ce qui semble être une plaidoirie pour racheter un diable, plutôt un diabolisé, voici quelques réactions cueillies sur le vif de ceux qui se sont autoproclamés tuteurs ou père éternel pour l'Amérique et les Américains ; comme si les States étaient un enclos pour bédouins !!!

Pour l’ambassadeur de France aux États-Unis, tout alarme et dépit, l'avantage que Donald Trump a pris sur Hillary Clinton dans les dernières heures du dépouillement du vote pour la présidentielle américaine (on est dans la matinée de mercredi 9 novembre), est la preuve que « Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige » !

En effet c'était l'effondrement d'un monde, mais celui de l'Establishment criminel et de ses cornes sonneuses de propagandes et de mensonges, les Média dominants défaits et humiliés, les Média tremens. Donald Trump a dément tous leurs sondages qui le donnaient pour perdant.

« C’est la fin d’une époque, celle du néolibéralisme. Reste à savoir ce qui lui succédera », a-t-il ajouté, M. l'ambassadeur, toujours tout alarme et dépit, avant de supprimer ses tweets peu de temps après.

On a beau soupçonner le Quai d’Orsay (ministère des affaires étrangères françaises) d'avoir donné quelques consignes à M. l'ambassadeur pour revenir sur ce qu'il avait dit, mais lui, M. l'ambassadeur, Gérard Araud, n’a pas commenté cette décision.

Au dit ministère, on assure qu’aucune consigne ne lui a été donnée pour retirer ces appréciations publiées sur son compte personnel.

« Notre politique sur les réseaux sociaux est fondée sur la spontanéité et la réactivité et les tweets des ambassadeurs sont postés sous leur responsabilité et à leur initiative », ajoute-t-on au ministère des Affaires étrangères.

http://www.lelibrepenseur.org/un-monde-seffondre-reagit-lambassadeur-de-france-aux-etats-unis-avant-de-supprimer-son-tweet/

 

Plus alarmé encore et plus dépité fut François Hollande, le président de M. l'ambassadeur de France aux States, qui a été le premier à exprimer son désarroi : « L'élection de Donald Trump ouvre une période d'incertitude » !!! a-t-il déclaré.

 

Plus logorrhéique, le prédécesseur de Hollande, le hongrois Nicolas Sarkozy, dans une salve de tweets a déclaré :

« Le peuple américain a décidé de porter Donlad Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique. C’est un choix qui doit être respecté ».

C'est dire que l'Amérique « nous a déçus », mais on n'y peut rien, étant donné que c'est l'Amérique et pas une république de bananes ou un enclos pour bédouins… du moins pour le moment. Que soit faite donc la volonté américaine, pourrait conclure, queue entre pattes, le hongrois.

Mais il ne s'était pas arrêté ici, il a ajouté que le peuple américain « exprime le refus d’une pensée unique qui interdit tout débat sur les dangers qui menacent nos nations ».

Pensée unique ? Oui, celle de l'impérialisme belliqueux au service du capital et au détriment de tous les peuples de la terre y compris le peuple américain lui-même !

Enfin la mafia financière française, au service de l'empire américain a besoin « d’une Amérique fidèle à sa tradition de liberté et de démocratie, et qui joue tout son rôle dans les affaires du monde ». ça veut dire que le monde a besoin de quelque dieu qui le protège… Que serait ce monde (surtout l'Europe au passé immoral) sans le gendarme Amérique. Il serait livré à lui-même et à ses instincts les plus barbares.

N'est-ce pas l'Amérique qui avait mis fin à la guerre entre les nazo-fascistes et les autres nations suicidaires jouant à l'empire, en Europe ?

N'est-ce pas l'Amérique qui avait ressuscités ces malheureuses nations en les arrosant de dollars et de pershings ?

Et c'est ce monde que le hongrois et ses pairs pleurent.

 

Angela Merkel n'est pas moins effrayée que sa ministre de la Défense, Ursula von der Lyen (CDU), qui a qualifié l’élection de Donald Trump d’«énorme choc ».

Mais Madame la chancelière, plus responsable que cette sotte de subalterne, a tenu quand même à dédramatiser plus la situation en soi que la déclaration de sa ministre de la guerre :

« Le partenariat Allemagne-USA précise-t-elle est, et restera, un élément essentiel de la politique étrangère de Berlin. »

 

À Londres, la première ministre, Theresa May, est impatiente « de travailler avec le président élu Donald Trump. » Elle doit joindre les deux bouts entre la sensibilité des tenants du Brexit et celle de ses détracteurs.

 

Quant à l'Italie, je me contente de citer Micromega, un magazine qui s'autoproclame démocratique et progressiste(!) « Le Parti démocrate, martelle Micromega, a préféré livrer les États-Unis à un milliardaire réactionnaire et raciste, un ami de Poutine par dessus le marché, au lieu de gagner les élections en acceptant de candidater Sanders. »
Notez bien, chers lecteurs, que Poutine est devenu une honte et son nom une insulte !
Bien sûr, Poutine n'est pas un champion de la démocratie, mais la démocratie d'Obama et des deux Clinton (le mâle et sa femelle), n'en est pas une non plus ; en tous les cas ils sont pire d'un Poutine.
Poutine n'a attaqué aucun peuple.

Bien au contraire ce sont les rapaces maffieux colonialistes – et même les serfs imbéciles de bédouins ! - qu'ils n'ont de cesse d'agresser les peuples pacifiques et dignes, en se cachant derrière l'Amérique !!!

 

En Israël, le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, a déclaré être lui aussi «impatient» de travailler avec Trump, «en faveur de la sécurité, de la stabilité et de la paix dans notre région». C'est, somme toute, ce qu'on appelle du pragmatisme.

 

La seule réaction caractéristique des hommes des cavernes nous vient de la Turquie. Ce qui intéresse le Premier ministre, Binali Yildirim, et son sultan Erdogane, c'est que le nouveau président américain accepte de leur livrer «le plus rapidement possible», ledit opposant Fethullah Gülen, accusé du putsch raté en juillet dernier.

Que peuvent-ils comprendre ou attendre d'un monde (le monde conçu et réalisé par les States à la mesure des States), un monde de proxénètes qui se fait à leur dépens, même s'il les utilise comme des bailleurs de fonds, comme des mercenaires, comme informateurs et valets pour leurs écuries et leurs porcheries ?

http://www.algeriepatriotique.com/article/r%C3%A9actions-des-alli%C3%A9s-traditionnels-de-washington-stupeur-et-opportunisme

 

La politique américaine faite d’arrogance et de mépris à l’égard du reste du monde, d'ingérences dans les affaires des autres pays, de coups d’État fomentés contre les gouvernements légitimes ou d’actions de déstabilisation menant à des bains de sang…

C'est tout ce beau monde que les Hollande, Merkel, les ottomans et - jusqu'aux exécrables - bédouins sont en train de pleurer quand ils pleurent la défaite cuisante de cette mégère candidate des Démocrates et sa prétendue démocratie.

http://www.algeriepatriotique.com/article/d%C3%A9b%C3%A2cle-de-la-candidate-du-congr%C3%A8s-sioniste-hillary-clinton-la-fin-dune-longue-imposture

 

Cela ne va pas dire que Trump est un ange. Mais lui au moins il n'est pas aussi mauvais que Obama et sa sorcière. Il l'a démontré déjà dès sa campagne électorale en démasquant et déshonorant la Clinton, son mari et son Obama et même les Bush.

Lui aussi sera jugé, non pas sur ses intentions, mais sur ses faits et réalisations.
De toute façon, nous avions espéré en Obama et il nous a trahis.
Ce qui m'intéresse dans cette histoire de Trump, c'est le rapport de l'Amérique avec le monde puisque,
moi, je fais partie de ce monde.
Étant donné que Trump est encore à ses débuts, accordons-lui le bénéfice du doute.

Pour le moment, nous pouvons déjà dire qu'il a donné un coup de pied au cul du monde que M. l'ambassadeur et les régimes des Paris, Berlin, Rome et autres Ankara, Riyad et Doha - sans oublier l’exécrable Micromega – pleurent ; un monde de tromperies, d'arrogance, de mort et de destruction que Trump a justement mis à nu.
 

Que proposeriez-vous de faire, du moment que la moitié + X des Américains avaient porté Trump à la victoire ? Qu' ils doivent renoncer au résultat du vote ?!
La logique et la loi américaine vous disent d'attendre encore quatre ans ... peut-être Trump va quitter la Maison Blanche ... et puis vous pourriez rappeler Clinton ou qui vous voulez …
Mais pour l'instant nous avons juste à dire à Trump: Félicitations, monsieur le Président !
Je l'ai dit par absurde ... Je sais, mais il a gagné. Ou est-ce que je me trompe ?

Maintenant, nous devons attendre et voir ce qu'il va faire sur le terrain après les discours dans les airs ... parce qu'un discours est toujours un discours : il n'est fait que du vent.
En politique, ce sont les faits qui comptent. Et c'est à partir des faits que nous pouvons juger les personnes. Surtout maintenant que la capacité de prédire des médias et des autoproclamés experts des résultat électoraux s'est révélée elle-même ridicule et inutile.

En réalité, ce sont leurs propres désirs que ces présumés experts veulent nous faire passer pour des observations et des faits objectifs et impartiaux.
Et il y a ceux qui croient encore dans l'Europe (entendez les pays au passé immoral) présumée amante et œuvrante pour la paix et en mesure de répondre à la barbarie qui submerge la Méditerranée et le monde, une Europe présumée terre d'accueil et d'intégration des migrants, de la défense de l'environnement naturel, de l'élèvement de la culture, du respect et de la coexistence civile !!!

Nous oublions que la vraie barbarie se poursuit depuis des siècles, depuis 1492 – voire avec le cri du Pontifice Urban II - et qu'elle continue imperturbable jusqu'à nos jours à travers les agressions qui ont laissé des millions de morts, contre l'Irak, avec la guerre en Afghanistan, avec l'augmentation du terrorisme que la Clinton même a financé, avec l'agression et l'ingérence en Syrie, avec l'assassinat de Kadhafi, et - pour le dire avec Alessia Fury, une internaute, « avec tout ce chaos qui se perpétue dans la politique étrangère des États-Unis au gouvernail de l'OTAN [où] depuis plus de dix ans, l'Europe asservie est restée à regarder (dans les meilleures des hypothèses). »

L'Europe ? Oui, à condition que cette Europe puisse encore avoir un grain de dignité et d'autonomie.
Ceux qui pleurent pour une paix que TRUMP va pulvériser, ne pleurent que le chaos et la désolation qu'ils ont légués à la terre et aux hommes ; ne pleurent que leurs lâches privilèges que Trump va certainement redimensionner et ''mettre à diète''.

En attendant, Trump les a tous démasqués dans le déshonneur total.

Et les-voici, Médias et présumés journalistes - même ceux de gros calibres – royalement ridiculisés !
Cela signifie qu'ils ne sont plus ni crédibles ni puissants, ni pertinents même pas nécessaires, eux, autoproclamés indispensables.

Ils ont fini comme une ghirba au soleil du désert séché, ridée, rétrécie et inutile de toute façon… Toutefois, ne pensez pas qu'ils ne vont pas se défendre ou qu'ils permettent qu'on foule des pieds leurs chefs : quand ils avaient l'arme de la sensunicalité de l'information, ils vous ignoraient. Vous n'existiez ni vous ni votre dénonciation ou critique alors, ni donc votre vérité ou, ce qui revient au même, leur fausseté.

Maintenant, avec les réseaux sociaux ils ont la possibilité de supprimer votre commentaire sinon votre nom ... et s'il y a ceux qui insistent, ils les menaceront de les faire arrêter !!!
Vivano i Giusti !!!

Vae iniustis, insolentis atque !

 

 

Abdelmalek Smari

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article