Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Trump, le deuil de l'Establishment, les larmes de la dame de service et le désarroi des media tremens (4)

 

« La présence de l’Alliance Occidentale en Afghanistan s’explique, entre autres, par le contrôle de l’opium dont 95 % de la production mondiale est concentrée dans ce pays. Quels sont les journalistes, dignes de ce qualificatif, qui ont informé le public quant au scandale gigantesque du blanchiment de centaines de milliards de dollars de l’argent de l’héroïne et de la cocaïne par les grandes banques internationales (23 / 24): HSBC, Wells Fargo, Bank of America....? »

Dominique Guillet.

 

http://www.liberterre.fr/liberterres/meta-mafia/avaaz.html

 

 

 

With Trump we have avoided the Worst

 

Ceci étant dit, Trump ne sera pas sans péché : comme tous les mortels, il a lui aussi ses défauts, ses heurs et ses malheurs.

Et puis, il n'est plus ce citoyen privé dont la vie privée peut ne concerner que lui-même ou les personnes proches de lui comme sa famille, ses amis ou ses proches collaborateurs (étant donné qu'il est un homme d'affaires).

Désormais il est un personnage public propulsé violemment à la tête du régime du plus puissant empire dont jamais homme et terre ont vu ou connu de pareil. Et c'est une responsabilité planétaire. Et cette responsabilité du désormais empire américain contraint ses dirigeants à être agressifs et injustes.

Le grand journaliste et politologue égyptien Hassaneyne Heikel, disparu récemment – dans un ouvrage qui date des années '90 (sur la Guerre d'Octobre entre Israël et l’Égypte) - avait noté (et prévu !) que depuis la sortie de leur isolationnisme, les USA ont eu et auront des présidents dont chacun a eu ou aura sa guerre ou son palmarès de guerres !

L'histoire récente, depuis Reagan, a donné raison au politologue égyptien…

Moi-même, j'avais prévu les guerres de Hussein Obama ! Et il n'est pas besoin d’être prophète ou de sortir du Massachusetts Institute of Technology pour prévoir de telles évidences !

Au lieu d'interroger cette grande et sensée hypothèse de Heikel, certains apprentis analyseurs expliquent l'agressivité des States par l'esprit Protestant qui domine chez les WASP, seuls vrais détendeurs du pouvoir dans le deep state des States !

Que l'Amérique soit dans les mains des clans de ces WASP, personne ne pourrait le nier… du moins pas encore... Mais cette waspité, cet esprit protestant, n'a rien à voir dans la détermination de la violence monstrueusement belliqueuse des States.
Plutôt, les États-Unis ont toujours vécu et vivent encore avec une anxiété permanente, chronique, de voir leur pays perdre sa cohésion sociale (déjà artificielle et précaire) et s'éclater en mille morceaux. N'oublions pas qu'ils sont une mosaïque magnifique. Ils sont faits d'un ramassis d'ethnies et de confessions différentes, inconciliables et certainement hostiles les unes envers les autres ...

Et puis, la domination des WASP qui ont tenu jusqu'ici les ficelles de cette apparente cohésion ne va pas durer jusqu'à l'infini.
Par conséquent, les États-Unis ont toujours eu besoin – un besoin vital - d'un ennemi extérieur, quittes à embraser toute la planète de guerres et de violences.

Ils ne veulent pas répéter l'erreur de Scipion qui, détruisant Carthage, avait bêtement ''privé'' Rome d'un ennemi "utile", à sa hauteur ; un ennemi créateur de sens et de cohésion. ledit fondamentalisme islamique est la Cartago des States.

Ne pas avoir d'ennemis – à défaut il faut les créer de toutes pièces … d'ailleurs les States ne cessent d'en créer – est une erreur stratégique pour la survie des empires ; une erreur que les États-Unis eux-mêmes maintenant se gardent bien de commettre… D'où ces guerres continues, infinies (comme disait BUSH Jr.), atroces.

Car les States – grands fascinés par la grandeur de Rome - ne pourront jamais se permettre de répéter l'erreur de Rome. Et c'est pourquoi ils s'essoufflent, comme des damnés, à ne jamais éteindre les feux des guerres.

Enfin, se trompera de gros celui qui pensera que Trump pourrait ne pas avoir, lui aussi, sa guerre. Personnellement, j'espère qu'il ne l'aura pas… mais il va bien l'avoir !

 

J. F. Kennedy va-t-en-guerre, Nixon pacifiste !!!

 

On va l'y entraîner… Il y va de la survie même des States.
Même John Fitzgerald Kennedy, considéré à tort comme le plus cool des démocrates de tous les pays, avait eu ses guerres, et ce, malgré la courte durée de sa vie et de celle de son mandat à la tête des States : la guerre au Vietnam en particulier !

Ce fut lui qui avait ouvert les danses macabres de cette tragédie qui s’était révélée, comme nous le savons, l'un des plus grands spectacles de l'horreur, de la douleur, de la mort et de la ruine ; une guerre surhumaine !!!

Et – ironie du sort ! - ce fut le républicain Nixon qui lui avait mis fin !
J'espère par conséquent, à partir de ce genre de paradoxe, que Trump, comme Nixon, mettra fin aux infâmes guerres allumées par cette poignée de criminels de guerre (Bush / Clinton / Bush! / Obama évidemment avec son dauphin et belliciste la présidente manquée).
Cependant, devons-nous espérer quand même, si non pour la juste et unique raison d'accorder le bénéfice du «doute» a Trump ... après tout, il n'est pas encore en fonction.

Ceci étant dit, je reste convaincu qu'en ce label de bellicisme, il n'y a point de différence entre Républicains et Démocrates : tous sont des sanguinaires, seule l’étendue des désastres qu'ils laissent derrière eux les distinguent les uns des autres.

Toutefois, je répète avec Naom Chomsky : en politique étrangère les Républicains se sont révélés plus ''cléments'' que leurs frères dans le sang et la ruine, les Démocrates : la guerre au Vietnam l'avait incendié le Démocrate J. F. Kennedy, avons-nous dit.

Et qui lui a-t-il mis fin ? Le Républicain Nixon !!!

En plus dit Noam Chomsky : « Kennedy a changé la mission de l’armée en Amérique Latine de “défense hémisphérique” – relique obsolète de la IIe guerre mondiale – en “sécurité intérieure”, ce qui signifie la guerre contre les populations civiles. »

Rien que ça !

Si Kennedy, lui-même, avait ouvert la cruelle valse du Vietnam, comme pour démontrer que même un descendant des vaincus irlandais pût avoir la bite dure, figurons-nous le fragile Obama qui devait prouver qu'il n'est pas Afro-américain, c'est-à-dire qu'il n'est pas américain à moitié, mais qu'il l'est entièrement !

Le pauvre, combien il a dû souffrir d'une telle injustice !

Combien il a dû endurer et lutter contre tous les vains efforts de ceux qui voulaient l'exclure d’être étasunien à part entière quand ils ne reconnaissaient en lui qu'un africain d'abord, puis ensuite - si dieu ou ses diables veulent - américain !

En effet il a démontré au monde entier, par son excès de zèle, qu'on n'avait rien à lui reprocher en tant que First Citizen of the States.

N'a-t-il pas bordelisé, lui aussi, comme c'est de tradition américaine, d'autres pays comme la Libye, le Yémen et la Syrie tout en entretenant les chantiers de guerre de ses prédécesseurs Clinton et Bush père et fils ?!

Le régime des States est entre les mains de grands criminels contre l'humanité qui ont sodomisé tous les damnés de notre monde (Europe incluse).

Toutefois Trump a pour le moment le bénéfice du doute, du moins il ne nous a pas menacés et il n'a menacé encore aucun pays de guerre ou d'invasion.

Bien au contraire, pour paraphraser le journaliste Nebil Ben Yahmed, il compte mettre fin à la dérive impérialiste et islamo-atlantiste de ce même Obama et de sa complice Hillary Clinton.

http://www.tunisie-secret.com/Les-Americains-sont-en-Tunisie-pour-controler-la-Libye-et-surveiller-l-Algerie_a1671.html

Certes, Trump a un empire à gérer et, tout comme les empereurs dans l'histoire, il va être ... un empereur. C'est-à-dire il va penser à l’intérêt de l'empire.

 

Trump n'a pas menacé le monde ... Mme Clinton, oui

 

Mais à part ça, Trump n'a pas – que je sache - menacé le monde avec de nouvelles guerres... Mme Clinton, oui.

Sam Webb écrit sur The Sun “Vladimir Putin’s top aides say a Hillary Clinton victory would have caused World War III – adding Donald Trump’s win saved the planet from nuclear apocalypse.”

Et il cite les propres propos de Vladimir Poutine :

Clinton was a symbol of war, and Trump has a chance to change this course”.

https://www.thesun.co.uk/news/2158611/vladimir-putins-top-aides-say-a-hillary-clinton-victory-would-have-caused-world-war-iii-adding-donald-trumps-win-saved-the-planet-from-nuclear-apocalypse/

Et c'est là une juste réponse de Poutine à l'attitude pacifique d'un Trump défavorable à une guerre contre la Russie, qui bien au contraire se déclare plutôt prêt à coopérer avec le président russe, Vladimir Poutine.

« Trump affirme ainsi – dit Houria Aït Kaci - accepter le monde multipolaire qui signifie qu'aucune superpuissance ne cherchera à imposer sa domination sur le monde. ». http://www.algeriepatriotique.com/article/une-contribution-de-houria-a%C3%AFt-kaci-%E2%80%93-trump-ou-le-parcours-d%E2%80%99un-milliardaire-patriote

Et une telle attitude, bien évidemment, ne va pas plaire sans grincer à l'Establishment et à leur dame de service, la Clinton.

En fait, elle aussi, on peut la comprendre : de femelle qu'elle est, pleine de complexes envers le mâle dominant tout et jusqu'à elle-même, devant la cruelle virilité de ce mâle (mal?), elle devrait faire la dure et le démontrer pour être acceptée dans cet olympe de la cruauté et de la promotion pour les narcissismes pervers.

On la comprend donc : pour démontrer qu'elle est comme un homme, comme quoi elle aussi a une bite, et qu'elle aussi elle l'a dure, elle a péché par excès de zèle : elle a peur qu'on dise d'elle qu'elle est molle, alors elle prône non plus les petites guerres conventionnelles aux peuples qui ne comptent point, mais la guerre nucléaire à la Russie et à la chine ! Celle à laquelle les hommes, les mâles, n'osent même pas penser !

Ou l'on est plus royalistes que le roi ou l'on se retire de la Cour ! - Semble nous dire cette femelle assoiffée de virilité.

Bref, dans son discours du 09-11-16 Trump s'est montré rassembleur !

Mais ses détracteurs, les mauvais perdants surtout et leurs ouailles qui n'ont pas pu digérer sa victoire, continuent à espérer l'évincer (même si c'est désormais trop tard) avec des calomnies ; avec ce procédé magique dont parlait Sartre et auquel recourent souvent les perdants désespérés et les ignorants superstitieux.

On ne craint pas le ridicule de le comparer à un Hitler ! Que monsieur Trump se rassure : d'ailleurs même des bédouins – pourtant éternels enculés - ont été comparés à Hitler, si ce n'est au pire que Hitler…

Mais si Trump – qui n'a encore rien fait - était comparé à Hitler, que dire d'un Obama, un Cameron ou le hongrois ?! Et combien d'autres Hitler seraient-ils encore en Europe ?!

Les-voilà, ces Hitler des States et de l'Europe (au passé immoral), jouer maintenant aux vierges immaculées face au présumé Tamerlan de Trump.

Mais cette Europe (au passé immoral) et ses Hitler sont-ils plus tendres que Trump avec les musulmans et les autres immigrés damnés de la terre ?!

Cette Europe (au passé immoral) et ses Hitler ne chassent-ils plus de leurs pays rose bonbon ces damnés de la terre ?!!!

 

Abdelmalek Smari

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article