Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Le SOLEIL et le TAMIS - Un procès à distance de 17 siècles !!!

Réponse à l'auteur de l'article que vous trouverez dans ce lien

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/263814.html

 

Oustad Housseini, je lis souvent vos écrits et je les trouve souvent justes, dignes et intellectuellement honnêtes.

Mais jamais je n'avais pensé que vous allez attaqué un homme de foi et d'esprit, un génie universel, dont les idées dominent jusqu'à aujourd'hui la philosophie mondiale et une grande part des sciences humaines...

Qu'il eût eu des limites et des faiblesses, c'était normal car Augustin fut avant tout un homme qui pourrait se tromper comme tous les mortels.

Que quelqu'un lui fasse un procès d'inquisition, comme le vôtre, avec une telle animosité, à distance de 17 siècles, c'est de l’inouïe, de l'absurde, du ridicule, de l'INJUSTICE incarnée !

Augustin est bien un Algérien et fils de son époque.

Si ce grand ancêtre de tous les Algériens, grands et petits, avait vécu sous l'ombrelle de l'islam il aurait été l'un parmi les plus grands savants de l'islam dont vous vous vantez ! Il aurait été un Abou Hamed El-Ghazali, par exemple, si ce n'est mieux !

D'ailleurs les philosophies des deux hommes (Augustin et Ghazali) ne sont pas assez différentes, si j'exclus l'avantage d'Augustin d'avoir inclus aussi toute la philosophie d'Ibn khaldoun mieux qu'Ibn Khadoun lui-même !

Ce n'est pas par lâcheté qu'il avait aimé Rome, mais par un amour trop grand pour que nous autres – encore petits malgré notre 21 siècle et notre islamité – réussissions à comprendre, figurez-vous à apprécier !

Vous voulez que le ministre Mihoubi – au nom de l'amitié qui vous liait à son père ! - vous écoute et censure le film sur Augustin ?!

Quelle grossièreté !

Autant lui demander d'éteindre le soleil !

Sachez qu'Augustin n'a besoin de personne, c'est nous et notre monde qui avons et aurons toujours besoin de lui et de ses enseignements.

Le feu de son savoir traverse les strates des ages et des cultures et c'est pourquoi il avait forcé les génies de tous les temps et de toutes les sociétés (y comprise la France) à s'incliner devant son nom. Et c'est pour cette raison que la France le respecte et le vénère.

S'il n'était pas plus fort qu'elle et que ses génies, elle ne l'aurait jamais considéré ni respecté ni s'en réclamer. Mais il lui a forcé le respect.

Certes, il y a eu quelques crapule colon qui avait voulu l'utiliser comme instrument de domination et de destruction de notre culture actuelle, mais on ne doit pas quand même punir Augustin (mort il y a 17 siècles) pour un crime que cette crapule avait commis en son nom!

Augustin ne fut pas un simple prêtre soucieux d'une croix et d'une chèvre, il fut un grand philosophe qui avait concilié foi et raison, pour le bien de l’humanité entière, et pour des millénaires désormais.

Augustin avait renouvelé et ressuscité la philosophie classique et donné une dignité à cette religion de dieu, le christianisme, sans laquelle elle serait restée une simple secte de superstitions et d'obscurantismes que le temps n'aurait pas tardé à avaler l'espace de quelques années.

Augustin n'a pas besoin de ce film, si vous voulez savoir. Comment s'abaisserait-il à une telle vilenie, lui, dont, chaque jour que dieu fait, des milliers de gens parlent dans les livres, les journaux, les revues, les documentaires ?!

Lui qui a des places, des rues, des temples, des congrégations, des associations et des myriades d'édifices et de quartiers qui portent son nom ou en parlent ou vénèrent ?!

Ce n'est pas votre article INJUSTE et cruel qui va éclipser ce soleil, M. Housseini ! Vous devrez avoir honte de votre grossièreté.

Vous confondez Rome, la grande, avec la France coloniale ! Vous confondez les sensibilités et les époques, les philosophies et les pratiques !

Rome fut certes expansionniste et cruelle, pillarde et égoïste, mais la profondeur stratégique de l'Algérie en cette époque lointaine dans le temps et sans islam encore fut naturellement, nécessairement, la rive sud de la Méditerranée et pas la rive orientale. Aimer Rome alors fut comme aimer la Mecque aujourd'hui.

Je ne pense pas que votre nom traversera 17 siècles comme celui de l'illustre algérien, Augustin, votre nom sera mort peut-être avant vous (le mien aussi est sujet à la même loi du néant), mais si par miracle votre nom sera sauvé du néant, je verrais déjà dans le lointain futur quelqu'un qui vous jugera pour haute trahison : pour avoir été loyal envers la Mecque !

M. Housseini, de grâce,

استغفر مولاك وأعد الفكر في فكرتك هذه واستح أمام الأموات الأبرياء أو على الأقلّ أمام الحقّ وربّك

أمّا إذا أخذتك العزّة بالإثم فعليك وحدك إثمك

 

Abdelmalek Smari

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

abdelmalek smari 08/12/2015 15:25

Bonjour chère amie, je suis content que tu as lu cet article.
C'était le fruit d'une grande déception que ne cesse de "me" provoquer ce Homo berbericus qui n'a pas encore compris et appris que les nations sont comme les personnes : elles doivent être organiquement intégrales, entières; autrement elles ne seraient que des nations infirmes.
Et puis un compte est se faire arracher un poil ou une pelure ou même se faire la phalange du petit doigt; un autre compte est se faire amputer d'un organe essentiel ou vital !
Chasser Augustin de notre mémoire algérienne, revient tout simplement à lobotomiser le substrat organique qui fonde cette mémoire et la maintient en vie, qui lui donne sens et élégance, qui lui assure longue vie et continuité dans le temps, qui nous enfin enfin valeur et dignité...
M. Houssaini m'a déçu par cet article. D'habitude il est plus mesuré, meme dans sa lutte acharnée contre l'aliènation, mais cette fois il l'a commis grave !
Mais si j'ai le devoir moral de dénoncer son erreur, j'ai aussi le devoir de le comprendre : il est, en tant que homo berbericus semblable en ça à nos compatriotes, le produit de cinq (5) siècles d'occupation coloniale et mentale et culturelle. Il ne sait plus ce que lui appartient et pourquoi il lui appartient.
Ces cinq (5) siècles de domination coloniale et d'aliénation mentale et culturelle ont en effet formaté les Algériens de sorte qu'il ne soient plus capables de reconnaître les vraies valeurs qui leur sont propres (et celles qu'ils partagent avec le reste de l'humanité, bien entendu), de les assumer et de s'en réclamer !
On leur a dit qu'Augustin était chrétien et, puisque la France est chrétienne, alors il ne peut et ne doit être que français, donc un colon occupant et aliénant mental et culturel !!!
On leur a dit aussi que la Chrétienté n'était que la France et la France n'est que la Chrétienté et que donc l'Algérie ne doit jamais prétendre à un tel statut (celui d'etre chrétienne et donc français!!!) et alors – par l'effet magique d'un tel bête syllogisme – l'Algérien Augustin ne pourrait et ne devrait être … Algérien, puisqu'il fut chrétien !
Ce M. Houssaini, comme tu vois, est plus à plaindre qu'à railler.
Abdelmalek Smari

fatiha abida 08/12/2015 13:46

bonjour, Malik, très fort ton article je vais retourné pour voir ce qu'il a dit ou écris ce MR Houssieni.
pour pouvoir comprendre.
avec tt mes amitiés.