Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

Apartheid ou quand la France part en guerre contre ses propres enfants ! (3)

Aux chouhada tombés au champ d'honneur un certain 17 octobre '61

 

Comment t'en vouloir,

Si la mémoire est pardon,

Comment t'oublier ?!

Si l'on manque de pardon,

Si l'on manque de mémoire

Comment vivre ?!

Abdelmalek Smari

 

 

« Un grand nombre de jeunes, les laissés-pour-compte

des sociétés occidentales, de confession musulmane

pour la plupart ou récemment convertis soit dans

les mosquées des caves soit dans les prisons, se sont jetés

dans les bras du très médiatisé mouvement terroriste

baptisé «État islamique» – on parle de 30 000 terroristes

étrangers embrigadés par Daech. »

M. Aït Amara (1)

 

 

 

Misères des intellectuels damnés de la terre : bougnoulisés car imamisés !

Ce travail de ''défiguration'', d'exclusion et de mercenarisation de ses propres enfants par la France - pourtant pays des droits de l’homme ! - ne concerne pas seulement ces malheureux éternels bougnoules, souvent sans instruction et sans idéaux précis et précieux, mais il va au-delà d'eux pour englober des gens intelligents, dits aussi intellectuels ou hommes de culture.

Qu'on pense par exemple à nos intellectuels qui se sont transformés – bien entendu, plus par chantage que par aliénation ou opportunisme – en imams !

Tous, du plus insignifiant journaliste à l'anthropologue, du politique d'un douar perdu à l'historien des sciences, du physicien au médecin, du public-relation à l'architecte, du danseur au chimiste, de l'écrivain à la mannequin - même cheb Khaled s'y est mis dernièrement !

Tous, donc, des stars (dignes) de la culture qu'ils étaient (ou qu'ils devraient être), sont devenus de banaux mouftis !

Le comble c'est qu'ils s'y adonnent avec le plus grand sérieux du monde !

Donc celui qui parmi nous - damnés de la terre, au cul et faciès islamiques – n'est pas un mercenaire de main, il est nécessairement un mercenaire col-blanc, un intellectuel aliéné, imamisé.

Donc il n'est pas rare de voir quelques uns de ces intellectuels, imamisés et donc bougnoulisés, invités à donner leurs avis en tant que grands experts spécialistes de la res islmica !

Farhad Khosrokhavar, un sociologue imamisé lui aussi et bougnoulisé, se croit un grand expert spécialiste de ces mercenaires, qu'il nous présente a-critiquement comme des jihadistes.

Il croit nous livrer une vraie analyse, alors qu'il ne fait que remâcher la narration que l'empire avait concoctée, et dont il avait usée et abusée, depuis déjà les agissements du mercenaire et trafiquant d'armes, Lawrence dit d'Arabie.

L'analyse déjà faussée dès le départ, de ce monsieur expert - malheureusement pour lui ! - se complique davantage avec la non islamité d'une grande partie de ces dits jihadistes islamistes. Mais, lui, est-il conscient de sa contradiction ?!

En fait on ne peut pas ne pas voir des chrétiens, des juifs, des bouddhistes et même des femmes parmi les hordes de ces dits jihadistes, présumés fous d'Allah et de Mohammed, présumés (aussi!) ennemis jurés de Bush (pourtant leur chef recruteur et protecteur!) ou de Charlie !

Mais cette petite contradiction ne va pas gêner notre expert dans sa « probante » analyse, puisqu'il en est convaincu. Et puis l'empire lui a enseigné comment élucider les incongruences qui risquent de fausser ses récits et le discréditer !

Et puis, les femmes ! ces femmes chrétiennes, douces et blondes, bien élevées et si délicates, parties saladines ?!

Oh bien sûr, ces femmes,...

Méchantes ?

Que dites-vous là ?! Elles sont issues de bonnes familles, elles ne font surtout pas les filles de joie ; tout ce qu'elles cherchent c'est faire une expérience post-féministe pour donner – imaginent-elles – un sens à leur vie trop prosaïque.

Oui, rien que ça. Parole de l'expert M. Khosrokhavar (2).

Bien entendu, dans ce ramassis de mercenaires chacun (intellectuels et hommes de mains) a un rôle précis à jouer pour boucler un discours complet et cohérent tel à faire passer les mensonges de l'empire pour de vraisemblances.

Ma foi, ils réussissent bien les génies du mensonge de l'empire, à produire de telles vraisemblances, de telles bidonneries dirais-je, et à les mettre sur les étals puants de la poissonnerie des mass media dominants, d'Internet et de youtube.

 

Que veulent-ils donc de plus, ces mercenaires promus et promis au paradis...

Que veulent-ils donc de plus, ces mercenaires à la solde de l'empire ?

On crée dans le fin fond de leurs consciences (s'ils en ont une, digne de ce nom) la motivation de devenir des héros et des justiciers,

on leur paie des voyages d'initiation,

on leur crée ex nihilo une nouvelle identité en leur faisant croire qu'ils appartiennent à des sociétés musulmanes… et tant pis s'ils n'en parlent même pas la langue,

on leur procure de l'eau fraîche et pétillante en plein désert des bédouins,

on les arme jusqu'aux dents,

on les endoctrine, au nom de l'aide aux peuples en quête de démocratie(!) et on les assomme à coups de mensonges : « Nombre de jeunes sont mus par une quête de la justice pour la Syrie, où un régime sanguinaire a tué 200000 personnes... » blablabla de M. Khosrokhavar entre autres bidonneries (3),

on leur apprend le maniement des armes et du matériel de guerre,

on leur enseigne les techniques de combat les plus mortelles et les plus sophistiquées,

on les protège des « États-voyous » - c'est-à-dire de ces peuples qui ont la dignité de leur résister ou les dénoncer - par le feu et par la propagande,

on leur fournit des renseignements,

enfin on les paie avec de l'or, avec des pétrodollars des bédouins et avec des houri blondes de France ou de Belgique...

Oui on les gratifie avec des femmes à niquer pour se prélasser de leurs efforts atroces de « guerriers », de cette sale et terrible guerre qu'on leur impose.

Pensez, rien qu'en Syrie, et rien qu'en bonne chair française, on compte quelque cent femmes ! (4)

Faut-il s'étonner alors quand ces mercenaires, rentrant chez eux - une fois les pays-cibles chaotisés et mis à sac par ordre du maffieux Empire -, vont se lancer dans un autre cycle de jihadisme, mais cette fois-ci contre leurs propres concitoyens ?!

Oui ce nouveau djihadisme, qui procède du même jihad accompli dans l'un des pays ciblés par la chaotisation, trouvera sa raison d’être dans leur propre patrie devenue nouvelle « terre des Infidèles » !

Pour ces dits jihadistes (mercenaires est le terme exact), les massacres et la destruction, leur train de vie copié sur celui des despotes bédouino-golfiens, leur ont enseigné à être l'arrogance incarnée.

Désormais ils peuvent prétendre des sociétés dans lesquelles ils vivent tout ce qu'ils veulent, et si on ne satisfait pas leurs désirs, ils auront tous les moyens nécessaires pour obtenir ce qu'ils veulent, de gré ou de force.

Cette arrogance de gâtés sera alors devenue chez eux une condition sine qua non de leur existence, une raison d’être et de devenir, et alors pourquoi devraient-ils épargner Paris, Londres, New York, Rome ou Madrid ?

Ne les avait-on pas enrôlés et payés justement pour faire la guerre aux mécréants ?

Que nous sachions ni Paris ni Londres, ni New York ni Rome ni Madrid ne sont des territoires musulmans ou islamisés !

Ou bien ces capitales chrétiennes jouent-elles aux vièrges scandalisées? Sont-elles devenues, du jour au lendemain, des succursales des lieux dits saints de l'Islam ?!

En quelque manière oui, d'ailleurs les bédouins saoudiens et qataries distribuent leurs pétrodollars dans les banlieues déshéritées où pullulent les laissés-pour-compte de ces capitales amies et mentors des terroristes islamistes en Syrie, en Libye et ailleurs.

 

Portrait type du djihadiste, selon notre expert imamologue 

Déshérités et laissés-pour-compte, qui sont-ils au juste ?

Let's follow un peu la description du portrait type du djihadiste ; description qui coule limpide et pétillante de la bouche même de notre expert imam et imamologue :

Jeune scolarisé éduqué en France,

avec un passé de délinquant,

ancien long-emprisonné (en réalité la France le fait pourrir dans ses prisons à dessein pour porter à maturation sa haine de l'autre et de soi-même. Car là, dans le bagne, il se trouve face à face avec l'injustice du système dont il conteste la légitimité. Prisonnier, il est condamné donc à la dureté de la prison, à l'ennui dû au temps mort, au non respect pour sa religion de la part de ses geôliers – pas de célébration de la prière de vendredi, suspicion vis-à-vis des participants, refus du petit tapis de prière dans la cour...),

proie aux dits salafistes qui parachèvent l’œuvre de rupture avec la société,

voyages initiatiques dans un pays de Moyen-Orient,

vie en banlieue-ghetto,

sentiment d'insignifiance et d'absence de vocation,

société où l'on ne peut vivre qu'au prix de petits boulots,

haine de la société et de soi-même (il porte le mépris de soi dans ses tréfonds, puisque la France raciste l'a élevé dans ce sens),

sentiment d'injustice sociale,

exclusion,

un stigmate sur le visage, dans l'accent et dans la langue,

un langage bourré de verlan et d'expressions anglo-arabes (notez, en passant, le traitement réservé à cette pauvre langue blessée dans son orgueil, le français),

rejet de l'uniforme, de l'ordre répressif,

agressivité à fleur de peau,

victimisation,

besoin (d'une forme!) d'affirmation de soi,

Voilà le portrait qui résulte de l’œuvre fondamentale de cet imamologue, inventeur de l'eau chaude, qui nous remplit de science et de savoir.

Au lieu de voir, dans l'existence de ces misérables, des mercenaires à la solde d'un empire assoiffé de sang et de pétrole, notre expert nous les présentent comme des jihadistes, c'est-à-dire des cache-vergognes de ce même empire.

 

Si cet identikit a un sens...

Si cet identikit a un sens, c'est qu'il trahit son auteur en dévoilant ses assertions tendancieuses. Ensuite, surtout ça, il nous renseigne avec des détails capillaires sur l'exclusion que la France, pourtant-pays-des-droits-de-l’homme, fait subir à ses propres enfants nés de ses entrailles, nourris de son sein et grandis dans ses bras.

Cette France cruelle a en fait fermé à sa progéniture l'accès au doux-vivre légitime de la dignité économique et sociale.

Progéniture qui doit expier pour son péché capital, celui d’avoir osé être pas-chrétienne (pourtant Sartre avait avisé ! « Nous sommes tous catholiques » ) (5)  ; pas-blanche et surtout n'ayant rien à voir avec le coq gaulois !

Cette progéniture se plaint-elle de sa condition d'exclue et humiliée ? On l'accuse de victimisation pleurnicharde.

Ne sait-elle pas encore, cette bâtarde non-reconnue par son père biologique, qu'elle devrait subir sa condition de cafard au lieu de prétendre au statut de simple citoyen, comme le reste des citoyens français ?

Mais cet apartheid semble échapper à notre expert imamisé qui, lui, croit bien en la réalité de l'existence des djihadistes.

L'empire, l'unique timonier de cette grande nef de mensonges et de mystifications, sait bien que ce n'est qu'une comédie montée de toutes pièces pour distraire les idiots spectateurs tandis que mille doigts leur "frappent" les poches (de pickpocket) !

L'analyse de notre expert intéressera-t-elle quelqu'un ?

Mais bien sûr, voyons !

Lui-même, par exemple, le concierge de la salle de conférence où il va vomir sa dite analyse, ou sa sœur et les quelques étourdis qui vont l'écouter.

D'ailleurs ceux qui sont concernés se passent bien de ses analyses bidons, puisque ce sont eux, eux seuls, qui créent ce genre d’événements, qui les sponsorisent et qui en tirent profit.

Eux, les gérants de l'empire, ils répondent présents pour ouvrir les colloques ou huiler la machine à propagande (médias), mais à peine les Khosrokhavar commencent-ils à éructer leurs obséquiosités en remuant leurs insolentes queues d'ignorance et de servitude, les gérants de l'empire vont s’éclipser.

Obséquiosités ou idioties, de toutes les façons le bourreau (l'empire) va trouver son compte, son bon compte, dans cette grande mascarade du siècle.

 

Fais la guerre à ceux auxquels on fait la guerre, et la paix à ceux avec lesquels on fait la paix !

On te donne une dignité de citoyen à condition que tu nous paies en retour, en faisant la guerre à ceux auxquels on fait la guerre et la paix à ceux avec lesquels on fait la paix.

Telle est la méchante devise avec laquelle la France chante ses citoyens apartheidés.

Donc tu vas tuer – semble-t-elle lui dire - ceux qui résistent à notre volonté de chaotiser les pays que notre maître l'empire avait décidé de chaotiser, même s'il s'agit du pays de l'origine de ton père ou de tes ancêtres ; même s'il s'agit des pays des peuples de ta propre confession, même si tu juges enfin que ce pays est innocent ou ne mérite pas un tel traitement de ruine et de massacre...

Passé l'euphorie de l'illusion d'avoir trouvé une situation de revenu stable, la recrue mercenaire (ledit djihadiste dans le jargon de l'empire-boucher et de ses moutons les Khosrokhavar) se rend compte de sa bêtise et de la tromperie dont elle vient d’être victime.

Ce jeune s'attendait à tout sauf à un chantage pareil, chantage de lâches ; d'où son écœurement et sa révolte contre ses mentors-mêmes, en premier lieu.

Mais puisqu'un soldat n'a pas le droit de se révolter, de refuser les ordres, et alors c'est la guerre !

En effet un soldat doit plutôt répondre présent, quand on a besoin de lui, avec le petit doigt sur la couture du pantalon et la vue basse... pour paraphraser Mouloud Maameri.

Donc notre jeune deviendrait – ouvertement - étranger à sa propre société... et c'est justement cette radicalisation, cette rupture totale d'avec la société, qu'on attend de lui.

Écrasés jusqu'à l'explosion, humiliés jusqu'à la révolte, toutefois non tous les mercenaires vont éclater ou se révolter : il y en a parmi eux ceux qui vont se résigner à leur sort comme à un fatum.

Ils vont continuer à écraser leur propre dignité d'hommes pour servir la voracité criminelle des maffieux de l'empire contre une poignée de pétrodollars (ce sont les pays du Golf bédouin, grenier de l'empire, qui paient), en leur faisant de chair à canon contre leurs propres frères dans l'humanité, dans la religion ou dans la langue.

Mais d'autres, à peine se réveillent-ils de cette grisaille (provoquée à eux par la propagande de l'empire et par les incessants lavages de cerveaux auxquels ils sont soumis), ils vont réagir, parfois, d'une manière spectaculaire.

Malheureusement quelque soit la valence ou l'issue de la réaction de ces damnés de la terre, elle va inéluctablement porter un bénéfice à l'empire : ceux qui se rebellent à ses diktats, il pourra toujours les accuser d'avoir voulu intenter aux valeurs humaines de l'occident et à la vie des occidentaux et autres blablabla...

Et bien entendu c'est l'empire qui va être écouté.

Et c'est lui qui vaincra, car il est le vainqueur.

« …, beaucoup de forces politiques françaises, de gauche comme de droite, exploitent les ressorts de la peur du terrorisme criminel international pour façonner, dans un but bassement électoraliste, une crainte réelle des Français quant à la survie de leur démocratie et de leurs valeurs républicaines, présentées comme sérieusement attaquées et menacées par l'islam et les citoyens qui s'en réclament. » (6)

Ceux par contre qui continuent à le servir et à mourir docilement pour ses intérêts, ils auront droit à un monument !

On leur construira peut-être un monument comme héros d’une révolution.” sic dixit le ministre belge des affaires étrangères Didier Reynders ! (7)

 

1 - http://www.algeriepatriotique.com/article/les-britanniques-font-appel-un-afghan-algerien-pour-exhorter-les-jeunes-ne-pas-rejoindre-dae

2 - Sciencess Humaines – Mars 2015, N° 268

3 - idem.

4 - idem.

5 - idem.

6 - http://www.algeriepatriotique.com/article/contribution-de-l-anaaf-une-solution-democratique-au-phenomene-du-radicalisme-envisageable

7 - Bahar Kimyongür http://www.michelcollon.info/Euro-djihadistes-des-mercenaires.html?lang=fr

Abdelmalek Smari

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article