Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BERBERICUS

Vues et vécus en Algérie et ailleurs. Forum où au cours des jours et du temps j'essaierai de donner quelque chose de moi en quelques mots qui, j'espère, seront modestes, justes et élégants dans la mesure du possible. Bienvenue donc à qui accède à cet espace et bienvenue à ses commentaires. Abdelmalek SMARI

« Congratulations Monsieur le Président ! »

« Peu importerait pour moi ensuite qui vaincra.

Celui qui vaincra sera le président de l’Algérie,

mon pays, et mon président par inclusion. »

de l’article précédent

 

Avec Sellal (exceptée sa gaffe chaouie), l’Algérie est entrée de plein pied dans l’ère de l’ironie. Et c’est bien un grand acquis pour les Algériens. L’ironie c’est le sérieux ridiculisant!

Désormais l’Algérien a appris à répondre tranquillement, efficacement et parfois même avec classe aux bêtises de ses pairs en recourant à l’ironie.

Il a appris donc que la force de l’esprit – et l’ironie en est une – est plus redoutable que la violence physique. D’où son divorce définitif avec le kalachnikov, le couteau et le poing.

Il s’est convaincu du fait que seule la force de l’esprit est porteuse de résultats concrets et bénéfiques au citoyen et à la société ; porteuse d’entente et de paix…

 

Outre l’ironie, les Algériens ont eu une autre bonne occasion de démontrer au monde et surtout à eux-mêmes qu’ils ont l’intention de continuer sur le chemin du civisme : affronter avec responsabilité leur destin politique.

C’est-à-dire ?
C’est-à-dire aller voter (ou ne pas y aller, cela dépend de la conviction de chacun d’eux) le 17 avril 2014 et en général participer à la vie politique de leur pays dans la sérénité.
La sérénité comme l’ironie est, elle aussi, une qualité morale noble, une distinction morale : toutes les deux procèdent de la grandeur de l’être devant ses propres actes et les actes de ses concitoyens.
Les Algériens seront-ils donc vraiment capables d’une telle prouesse de civisme ?
Bien sûr : l’exemple de Milan nous en a donné la preuve tangible (voir ci-dessous dans ce blog).

 

Une troisième qualité est la tolérance. La tolérance peut signifier avoir sa propre position et écouter celle des autres.

Ecouter ne veut pas dire adopter ni repousser mais faire travailler ses méninges pour avoir une idée précise et juste sur les idées et les opinions.

Si les positions sont compatibles, l’un et les autres n’ont qu’à mettre la main dans la main et travailler pour le bien commun de tous.

Si elles sont incompatibles, l’un et les autres ont le devoir de trouver un point d’accord afin de ne pas bloquer la marche de la société.

Ce n’est pas facile, certes, mais ce serait une grande occasion pour l’un et les autres de faire preuve d’intelligence, de sensibilité, d’honnêteté et d’imagination.

Car trouver des accords signifie d’abord avoir le courage d’affronter le problème, de le comprendre ensuite et de le résoudre enfin.

 

Ceci pour ce qui concerne tous les Algériens dans toutes leurs différences personnelles et sociales… et politiques aussi et surtout (gouvernants et gouvernés).

Mais je voudrais terminer par une petite prière à notre/nos candidat/s non-gagnant/s : après l’annonce des résultats du vote je les prie de dire quatre mots, juste quatre mots.

Ce serait très simple pour eux qui ont été capables, durant leur long parcours politique, de faire des milliers de kilomètres de discours aussi alambiqués que beaux et profonds.

Il s’agit de prendre le téléphone, d’appeler le collègue gagnant et de lui dire juste ces quatre mots très simples à prononcer :

« Congratulations Monsieur le Président ! »

 

Ces quatre mots vont effacer à nos hommes et femme politiques toutes leurs bêtises, leurs erreurs ou leur dépassements.

Ils vont multiplier par mille l’estime (envers eux) de tous les Algériens et pas seulement celle de leur électorat.

Ils vont prouver au monde entier - et à nous-mêmes en prime abord - que désormais les Algériens sont politiquement mûrs et sont entrés à faire part des peuples vraiment démocratiques.

Dans ce cas il n’y aura pas de perdants, mais seulement de gagnants…

Seuls les obtus d’esprit croient à la perte quand en réalité tout est à gagner… quand tout est gain.

 

Abdelmalek Smari

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fatiha abida 18/04/2014 01:16

Merci, cher ami de m'avoir permis de lire ton blog, honnêtement ton point de vu ma soulager et ma redonnée la joie, voir des personne aussi optimiste une grande sagesse dans ton récits ils nous faut des gens qui savent donnée sans attendre un retour et accepter la défaite sans rancune bref j'aime beaucoup qu'allah te protège et j’espère que tu ne t’arrêteras jamais d’écrire.